Questions de santé Témoignage fracture de fatigue deuxième métatarsien

Discussion in 'Chapters' started by Barefoot Wild Runner, Mar 4, 2015.

  1. Sly

    Sly
    Expand Collapse
    Chapter Presidents
    1. Portugal

    Joined:
    Oct 8, 2013
    Messages:
    700
    Likes Received:
    1,623
    bravo pour le chrono sur le marathon !

    comme dit dans les posts précédents,
    passer par un réapprentissage complet de la foulée respectueuse du corps,
    et pour cela, passer par une phase 100% pied nu, directement sur du goudron, bien dur, légèrement rugueux
    pour sentir toute la précision et la fluidité que cela implique.

    ça veut dire, les premiers mois, des tout petits entrainements,
    sans penser ni distance ni vitesse, juste jouer avec les sensations, rechercher le mouvement, essayer, trouver, comprendre la moindre ampoule comme un manque de précision à réparer, etc...

    et, en même temps que la technique va s'affiner, le pied va également se reconstruire,
    et c'est tout le corps qui va y gagner,
    et les chronos aussi, puisque une bonne technique est également une technique plus efficiente !
     
    Collapse Signature Expand Signature
    Koum likes this.
  2. FREDERIC SEGUY

    FREDERIC SEGUY
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Aug 25, 2011
    Messages:
    1,340
    Likes Received:
    1,898
    effectivement une reprise lente et progressive pieds nus est la meilleur solution
    ton constat est bon ! la pratique du pieds nus t'oblige a avoir une foulée parfaite :barefoot:
     
    Collapse Signature Expand Signature
  3. Kasei

    Kasei
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Jul 1, 2016
    Messages:
    6
    Likes Received:
    13
    Merci pour vos réponse!
    Pour le moment, le seul gros souci a été un petit caillou incrusté sous le pied qui a été fort long à déloger.
    Je commence à réussir à faire mes sorties entièrement pieds nus même sur du sol granuleux (je pense avoir les trottoirs les plus rugueux au monde à côté de chez moi, si je peux courir là dessus je pourrai courir partout).
    Au début, la sensibilité du pied revenait avec la fatigue, ça s'améliore de ce côté là. Et je me rends compte que l'appréhension de la douleur joue beaucoup, quand on a peur d'avoir mal, on a mal... alors que si on arrive à se détendre, ça passe.
    J'en viens à préférer être pieds nus pour courir, donc c'est un bon signe.

    Le plus dur, c'est un truc que j'en n'ai jamais réussi à gérer pour le moment: modérer mon enthousiasme et continuer d'y aller mollo^^
     
    Koum, petit-pied and Sly like this.
  4. Nico78

    Nico78
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Feb 11, 2018
    Messages:
    4
    Likes Received:
    8
    Bonsoir à tous,
    Je viens de parcourir cette ancienne discussion qui a en fait apporté beaucoup de réponses à des questions que je m'apprêtais à poser !
    Il y a 4 semaines, je suis sorti pour une petite séance de course d'entraînement très classique : 9-10 km à allure moyenne, sur un parcours des bords de Seine que je connais bien. J'ai découvert le barefooting l'année dernière, et je cour(ai)s depuis quelques temps, y compris pour des sorties plus longues d'une vingtaine de km, en alternant PN et huaraches.
    En faisant des étirements, j'ai senti une petite raideur inhabituelle à mon pied droit à laquelle je n'ai pas vraiment prêté attention. Quelques jours avant, il est vrai que j'avais heurté assez durement la "boule" avant de ce pied sur le sol à cause d'un faux mouvement. Ca avait fait mal, mais je pensais que c'était uniquement une sorte de "froissement" superficiel.
    Dès le début de la sortie, je sentais bien que mon pied était plus raide que d'habitude mais ne voulais pas y prêter trop d'attention. Puis, en milieu de parcours, la situation s'est dégradée : de minute en minute, une douleur plus "structurelle" s'est installée, de plus en plus vive, mon pied semblant perdre de son élasticité et de son ressort, comme si je roulais sur une chambre à air dégonflée… jusqu'à ce que je ne puisse plus que m'arrêter.
    Je me suis traîné jusque chez moi en clopinant.
    Le soir, le pied avait enflé au point que, même posé en appui, mes orteils ne touchaient plus le sol.
    Pas de visite au médecin, mais j'ai diagnostiqué avec quasi-certitude cette fameuse fracture de fatigue au niveau de la tête du 2e métatarse.
    Comme quoi ça n'arrive pas qu'aux autres...
    Les premiers jours, je boîtais sérieusement. Puis la douleur est devenue moins intense, jusqu'à se faire oublier lorsque le pied n'est pas en appui.
    Un soir de la semaine dernière, j'ai dû faire une longue marche pour rentrer chez moi, dont je me suis offert les 4 derniers km pieds nus. C'était un peu sensible, mais tout s'est bien passé. J'ai retrouvé l'immense plaisir du contact des pieds nus avec le sol tiède de la route ; et le lendemain, aucune douleur, et au contraire davantage de souplesse, de répondant, comme si le pied avait été massé par cette marche nocturne.
    Puis, ce matin, premier test de course, plutôt de trottinage. J'ai re-chaussé ma vieille paire d'Asics dans laquelle j'ai un peu automatiquement adapté l'angle de pose de mon pied plus en arrière (vers le talon) que d'habitude. Pas de douleur particulière. Puis un court essai pieds nus, maxi 600-800m. La douleur est assez vite réapparue. Je n'ai pas insisté. J'en conclus qu'il est encore trop tôt pour reprendre. Après tout, rien d'anormal.
    Mais en tout cas, immense plaisir de retrouver les sensations de la course pieds nus. Même chaussé, j'ai l'impression que la course pied nus m'a appris à poser le pied avec moins d'impact qu'auparavant.
    Et puis, je me dis qu'il y a au moins une chose positive à retirer d'une blessure, c'est les enseignements qu'on peut en tirer pour éviter qu'elle se reproduise. J'essaie d'en comprendre les causes (posture ? pied pas assez fort ? transition trop rapide ? sans doute un peu de tout ça...) pour tâcher d'améliorer ce qui peut l'être.
    Parmi les anciens "blessés" (je crois comprendre qu'il y en a plusieurs rien que sur ce forum !), comment vivez-vous avec ces anciennes blessures ?
    Nicolas
     
    Florent85 likes this.
  5. eric35

    eric35
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Jan 6, 2018
    Messages:
    12
    Likes Received:
    42
    s'il y a eu un oedème au niveau plantaire (orteils qui ne touchent pas le sol), ainsi qu'un traumatisme clairement identifié peu de temps avant, il faut éliminer une fracture et je te conseille vivement de te rapprocher de ton médecin traitant qui te prescrira un bilan radiologique.
    classiquement, une fracture de fatigue chez le barefooteur s'installe plus insidieusement, sans traumatisme identifié, et se manifeste par une douleur puis un gonflement sur le dessus du pied la plupart du temps au niveau d'un des métatarses (les radios peuvent être trompeusement normales au début mais il y a une douleur très précise et aigüe lorsque l'on appuie le doigt dessus).
    s'il n'y a pas de fracture, tu pourras recourir assez rapidement, les tissus musculo-ligamentaires étant assez souples, et alors fies toi à tes sensations.
    s'il y a fracture.. il faut apprendre la patience, et tout dépend de la localisation; courir sur une fissure osseuse, c'est toujours possible, mais c'est toujours une erreur car cela ne fait qu'aggraver la blessure.
    allez, bon courage!
     
  6. Patou

    Patou
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Nov 11, 2013
    Messages:
    23
    Likes Received:
    37
    Salut ! Quelle sont les nouvelles Nicolas ? Est-ce que tu as consulté ou pas ? Si tu trouves quelqu'un près de chez toi sur La clinique du coureur, ça peut aider !
    Pour répondre à ta question, comment je vis avec mes anciennes blessures, heu... pas très bien ! :hungover:
    Jamais eu le courage de venir les raconter sur ce forum, c'est pour dire !!
    Depuis ma reprise début mars, j'ai réussi à re-stresser mon pied plusieurs fois (diagnostiqué entorse de Lisfranc puis fracture 2ème méta entre août et novembre dernier), malgré une reprise en courant à 3km/h max et 100% pied-nus. Bon, à chaque fois, j'avais fait un tout petit extra, j'avoue (le dernier datant de cette semaine étant juste de la marche PN sur chemin bien pentu pendant 45min). Et sans parler de mon genou qui refait parler de lui, totalement oublié pendant tous ces mois à s'occuper de mon pied... Dur dur de se heurter à ses limites ! Et de découvrir que ses capacités actuelles sont en fait bien plus basses que ce qu'on croyait...
    Mais malgré tout ça, le positif : courir pied-nus même avec toutes les difficultés que je rencontre c'est finalement redécouvrir qui je suis vraiment, car plus moyen de ''faire semblant'' ;) et c'est certainement ce dont j'avais besoin !
    Et je vois bien que j'ai déjà vachement appris, et ça va continuer !!! (mais qu'est-ce que c'est long quand même... :wacky:
    Je te souhaite une reprise plus rapide et sereine que moi en tout cas ! Bon courage !
     
    Nico78 and Florent85 like this.
  7. Nico78

    Nico78
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Feb 11, 2018
    Messages:
    4
    Likes Received:
    8
    Merci pour vos réponses.

    Patou, je croise les doigts (les orteils :confused: ?) pour que ça aille mieux. Il y a plusieurs années, j'ai vécu une autre blessure elle aussi plus ou moins liée à la course (bon, à l'époque, il faut dire que je ne connaissais rien du minimalisme), aux lombaires, qui m'a forcé à vivre comme un zombie :hurting: pendant des mois. Il a fallu plusieurs années où j'ai sincèrement douté de pouvoir courir à nouveau, mais ça s'est totalement remis.

    Ca fait un an que j'ai découvert le minimalisme, et les diverses blessures auxquelles j'étais abonné, outre celle-ci (tendinites, genoux, sciatique…), et que je croyais inévitables, ont en tout cas totalement disparu, comme quoi cette pratique est réellement différente.

    Pour en revenir au présent :

    Il s'agit bien d'une fracture de fatigue du 2e métatarsien, dont la consolidation, en cours, est désormais bien visible sur les radios (semaine 6).

    En essayant d'en comprendre la cause, j'ai réalisé que je m'étais fait mal précisément à cet endroit lors de plusieurs courses récentes en huaraches. Je n'arrive pas à bien ajuster les lacets de ce pied et j'avais fini plusieurs sorties en courant "sur" le noeud en principe calé entre les orteils. La chair était bien mâchée, et je me demande si, à la longue, ça n'a pas contribué à créer une tension encaissée en bout de chaîne par les os.

    Je trouve cette interprétation plutôt rassurante car elle ne remet finalement pas en cause la pratique du pied nu : c'est bien un accessoire extérieur, aussi minimal soit-il, qui a pu être la cause de cette blessure.

    L'autre bonne nouvelle est que les sensations semblent revenir depuis quelques jours. La douleur est moins intense, plus localisée. Je sais que je suis dès à présent capable de courir plusieurs minutes, même si je préfère y aller molo. En attendant, j'essaie tout ce qui peut stimuler le pied sans le fatiguer : étirements, renforcement musculaire, massage… Ce bloc resté inerte plusieurs semaines donne l'impression de retrouver de la souplesse, du tonus, des réflexes, en un mot de la vie, et j'avoue que ça fait du BIEN :woot: !!

    La marche pieds nus aussi me fait beaucoup de bien. J'y trouve une vraie complémentarité avec la course. En particulier en ce moment, en fin de journée, lorsque le sol est encore tiède, c'est totalement génial.

    Donc plutôt optimiste pour conclure, mais p.....n qu'est qu'il faut être patient !! :dead:

    Bon courage aux convalescents !
     
    #67 Nico78, Jun 18, 2018
    Last edited: Jun 28, 2018
    Florent85 likes this.

Share This Page