Événements Rencontre Barefoot Franco-Belge. (RBFB)

Discussion in 'Chapters' started by petit-pied, Jan 7, 2016.

  1. Lambda

    Lambda
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgiüm-Wall...

    Joined:
    May 1, 2013
    Messages:
    664
    Likes Received:
    1,202
    Les dossards c'est au point de rendez-vous publié par Petit Pied, le 'carré rouge' rue du Débarcadère à Charleroi.
     
    Collapse Signature Expand Signature
    petit-pied likes this.
  2. Patpiedsnus

    Patpiedsnus
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgiüm-Wall...
    2. France

    Joined:
    May 16, 2011
    Messages:
    116
    Likes Received:
    206
    ok
     
    Collapse Signature Expand Signature
  3. Christian Barefooteur

    Christian Barefooteur
    Expand Collapse
    Chapter Presidents
    1. France
    2. Belgiüm-Wall...

    Joined:
    Sep 28, 2010
    Messages:
    1,010
    Likes Received:
    1,409
    Départ et arrivée à la Haute Ecole Provinciale Condorcet (IPSMA) - Rue du Débarcadère à 6001 Marcinelle
    Accès en voiture : adresse GPS- Rue de la Bruyère 151 à 6001 Marcinelle
     
    Collapse Signature Expand Signature
  4. petit-pied

    petit-pied
    Expand Collapse
    Chapter Presidents
    1. Belgiüm-Wall...
    2. Belgiüm-Vlaa...

    Joined:
    Nov 15, 2012
    Messages:
    1,948
    Likes Received:
    2,431
    moi non plus et je suis limite pour la marche pieds nus...o_O donc désolé mais je serai (même pour la marche) très probablement chaussé d'horrible grosse shoes de randonnée...:walkingdead: mais si je veux pouvoir faire la marche jusqu'au bout sans civière vaut mieux ;)

    si on arrive jusqu'au parking à mon avis ce devrait être suffisamment bien indiqué et si pas on suis la foule :Dj'y serai au moins là pieds nus pour être visible... je pensais à un drapeau avec mon avatar dessus mais je me dis que pieds nus ce sera déjà pas mal visible :hilarious:
     
    Collapse Signature Expand Signature
  5. Patpiedsnus

    Patpiedsnus
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgiüm-Wall...
    2. France

    Joined:
    May 16, 2011
    Messages:
    116
    Likes Received:
    206
    Cédric et moi arriverons vers 10h
     
    Collapse Signature Expand Signature
    petit-pied likes this.
  6. Rémi

    Rémi
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Apr 13, 2016
    Messages:
    163
    Likes Received:
    345
    Bonne course !
    On dirait qu'il va faire plutôt frais en Belgique. :nailbiting:
    Bon courage.:)
     
    petit-pied likes this.
  7. petit-pied

    petit-pied
    Expand Collapse
    Chapter Presidents
    1. Belgiüm-Wall...
    2. Belgiüm-Vlaa...

    Joined:
    Nov 15, 2012
    Messages:
    1,948
    Likes Received:
    2,431
    belle rencontre !
    il faisait frais dehors mais nos cœurs étaient chaud !;)
    merci pour ta présence Pat, ce fut très chouette de te connaitre + que via les réseaux sociaux.
    Au plaisir de te revoir une prochaine fois.
     
    Collapse Signature Expand Signature
  8. Patpiedsnus

    Patpiedsnus
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgiüm-Wall...
    2. France

    Joined:
    May 16, 2011
    Messages:
    116
    Likes Received:
    206
    De rien Petit-pied, ça fait toujours plaisir de pouvoir mettre un visage sur un pseudo. Comme tout le monde ici n'a pas accès au récit sur le RIB je le copie ici:

    Les coureurs du Grand Nord - première rencontre Franco-belge

    Il est cinq heure, Liège s'éveille... Sur le poste on annonce 2 cm de neige sur la Haute Fagne ... Capitaine Caverne ouvre un œil, me regarde comme pour dire t'es fada (et il n'a pas tord), s'étire, se roule en boule et se rendort. Moi je me lève en me disant que je devrais faire comme lui mais j'ai promis d'aller trouver les copains. Pendant que je m'habille une averse de grêlons essaie de défoncer le velux. Encore a moitié endormi je prends mon thé avec une tartine grillé et Capitaine ne descends même pas, fait trop tôt, trop mauvais. Il fait quand même sec quand je me dirige vers l'arrêt de bus. Oh joie du Liège Bastogne Liège, même à cette heure plus que matinale ils ont déplacé les arrêts de bus, les voyageurs ne sont pas au courant, les chauffeurs non plus et l'information est comme d'habitude foireuse. Finalement j'arrive à un arrêt desservi et le bus de Flémalle ne tarde pas d'arriver. Je préviens Cédric que je suis sur le bus et lui il n'est pas loin de son arrêt et de fait quelques minutes plus tard il me rejoint et sans tarder nous arrivons a la gare. Sur le quai on s'abrite comme on peut dans l'abri, ou enfin ce qu'il en reste mais le tortillard est à l'heure et nous démarrons vers Chicago eh... Charleroi.


    Les plaisirs de la voiture restaurant bleue appartenant à un autre siècle je sort mon petit déjeuner et mon thermos de thé du sac à dos. Le paysage défile paisiblement avec par ci par là de vaches qui regardent passer le train. Enfin notre tortillard arrive à « Barakî-city » , il nous reste un petit trajet en bus dont j'ai repéré le numéro et la destination « Jamioux Prison » , le véhicule arrive promptement. Un petit quart d'heure après des « chti' jones coureurs » nous montrent l'arrêt.



    Il y a un monde fou et tant bien que mal nous trouvons la pelouse gogol-maps mais sans le petit carré rouge et encore moins des coureurs au naturel. Il commence à pleuviner et la température doit avoisiner les 40°, nous cherchons un endroit où nous mettre à l'abri. (Ah, oui, je dois préciser la température c'est du Fahrenheit. Radio « Tubedehier » diminue son vacarme et le speaker de service annonce le départ imminent de la marche. Nous assistons au départ et n’apercevons aucun participant au membres postérieurs dénudés, ni au départ de la course de 6 km. Cédric et moi commencent à désespérer, les copains ont il désisté mais le départ du 15 km est annoncé et nous arrivons au tournant juste à temps pour voir ces vaillant sportifs braver les éléments, certains d'entre eux ayant oublié leurs chaussures. En un rien les courageux disparaissent sous sous la drache bien belge.



    Nous retournons nous mettre à l'abri et sommes aussi en recherche de commodités. Quelques minutes après nous rencontrons un non-coureur non-marcheur qui est a la recherche de principautaires égarés. C'est Petit-Pied qui est temporairement exempté de course. Nous commençons tout de suite à papoter et très vite nous découvrons que le temps nous rattrape. Nous sortons juste à temps pour l'arrivé de Bert qui a essayé d'éviter, sans trop de succès, les gouttes. Quand il nous rejoint il tombe de fins grêlons tout blanc, la température ne doit plus être loin d'un zéro degré printanier. Peu après Christian arrive sous de jolis flocons mouillés. Nous papotons encore un peu et juste au moment où le petit groupe va se mettre à l'abri dans la salle c'est l'arrivé du coureur λ sous la superbe drache nationale.

    Quelques minutes après nous sommes rassemblés dans la salle où il fait sec et chaud pour faire ample connaissance et discuter de tout et de rien et surtout de course. Mais le temps ne s'arrête pas et quelques uns ont encore un bon bout de chemin à parcourir. Photos de groupe et au revoir et puis nous quittons cet agréable assemblée. Je dois presque tirer Cédric par la manche pour ne pas rater le bus car il était parti dans des explications VW et nous savons tous à quel point il est inspiré du sujet.



    Le voyage retour en tortillard se passait ennuyeusement jusque la halte de Huy où monte une dame quinquagénaire, bien fringué qui s'installe à côté d'un pauvre étudiant qui rentre au kot a Liège du côté opposé du couloir. Aussitôt que le train démarre elle entame la conversation avec le jeune homme. Enfin conversation, c'était plutôt un monologue. Je dois aller à Amay mais il n'y a plus de train qui s’arrête là. Le jeune-homme lui renseigne et elle continue : Je suis belge mais ça fait longtemps que je dois aller à Amay mais le Roi Philippe m'a séquestré en Italie et pourquoi le Bon Dieu envoi de la neige sur les enfants aujourd'hui mais je suppose que c'est Philippe mais je ne trouve pas le QI. Le jeune-homme réplique rapidement : vous l'avez perdu ? Oui mais il a séquestré la neige ... Heureusement l'arrêt de Flémalle est annoncé et elle descends. Dehors le ciel devient de plus en plus menacent et en sortant de la gare nous nous séparons, Cédric attend son bus pour Jemeppe et moi sur le quai d'en face mon bus pour aller rejoindre Capitaine Caverne. J'arrive chez moi sous des gros grêlons et Capitaine me raconte sa journée en râlant un peu que j'étais parti trop longtemps.
    Je termine le récit ici car depuis « Il y a un monde fou » je tape ce récit d'une main, l'autre étant confisqué.
     
    Collapse Signature Expand Signature
    petit-pied and Sly like this.

Share This Page