Événements Nos courses

Discussion in 'Chapters' started by Bruno orteils d'acier, Oct 27, 2013.

  1. Florent85

    Florent85 Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    302
    Likes Received:
    772
    Coucou.

    Je viens de m'inscrire sur un petit trail du côté de Poitiers, le trail du Miosson le 30 janvier, sans savoir encore si je participerai réellement.

    Sinon des collègues de club m'ont parlé du Maxicross de Bouffémont qui se court les 5 et 6 février, et qui draine du beau monde au nord de Paris (10km, 27km, 42km, 55km, et aussi une nocturne) : pas encore inscrit...

    Beh voilà si jamais il y avait des gens par ces coins-là qui seraient intéressés, ça motiverait sûrement ma participation ;)
     
    Rémi and Lambda like this.
  2. Florent85

    Florent85 Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    302
    Likes Received:
    772
    Bon finalement je n'avais participé à aucune des 2 courses mentionnées dans mon post précédent.

    Mais hier j'ai participé à la petite vadrouille, un petit trail très sympa, dans une bien belle forêt, du côté d'Agnetz (60).

    J'ai couru en huaraches le 36km avec environ 1000m de dénivelé. Comme je n'ai pas pu covoiturer, j'ai fait du vélo + auto-stop la veille et j'ai campé à la belle-étoile dans la forêt à quelques centaines de mètres du lieu de départ. Quelques minutes avant le départ, je croise Julien Begyn, qui m'avait devancé au trail de Senlis et qui me salue amicalement, je lui réponds que je le trouve bien courageux de participer à ce trail alors que j'ai su qu'il avait participé à l'Ecotrail de Paris le week-end précédent.

    Nous partons donc et nous commençons par une côte au cours de laquelle je fais en sorte de garder un oeil sur la tête de course, et une fois sur le plateau je laisse dérouler ma foulée pour rapidement doubler les coureurs jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Julien devant moi, et autour du km 3 bah je le rejoins et je le double, c'est donc moi qui mène la danse, même si Julien ne reste pas bien loin, et après quelques montées-descentes, autour du km 7, il me repasse devant, me prend quelques dizaines de mètres dans les descentes, mais je parviens à le rattraper sur d'autres portions qui me conviennent mieux, si bien qu'arrivé à ce que je pensais être la grosse difficulté du parcours (d'après le profil) nous sommes ensemble et j'ai pu voir Julien juste devant moi ramasser le rouleau de rubalise que le VTTiste ouvreur venait de laisser tomber, et accélérer pour le lui rendre au + vite : chapeau l'artiste :cool: ! De mon côté un peu grisé d'avoir franchi allégrement la prétendue difficulté de la course, et alors que je viens de repasser devant Julien autour du km 14, et aussi parce que par une grossière erreur de ma part je pense être plutôt autour du km 18-19 à ce moment-là :meh:, je me décide à durcir légèrement la course en montant un peu + en courant. Je serai donc très surpris quand le VTTiste ouvreur m'annoncera le km 20 après plusieurs kms o_O, à un ravito sur lequel je ne prendrai rien regagnant quelques secondes sur Julien, mais il ne reste là encore pas bien loin, et c'est au dernier ravito au km 27 qu'il me repasse devant, me prenant quelques secondes, le temps que je remplisse ma gourde d'eau. Mais je ne m'avoue pas encore vaincu... sauf qu'assez rapidement mes sensations vont dégringoler, et les 7-8 derniers kms seront très longs, pour ne pas dire dangereux tant ma lucidité me fit souvent défaut, j'étais au bout du bout, la moindre côte m'obligeait à marcher, d'autant + que j'avais sous-évaluer la pente de ces dernières côtes en regardant le profil, les bénévoles m'encourageaient pourtant gentiment en m'informant de la fatigue de Julien devant, mais je savais que j'étais encore moins bien que lui, in fine il me prendra 10min, et le 3ème me doubla dans les derniers kms, heureusement comme l'itinéraire du 36 avait rejoint celui du 17 en cette fin de course, des amis de mon club qui étaient sur le 17km ont su m'encourager bien comme il faut sur les 2,3 derniers kms, puisque je ne parvenais pas à aller + vite qu'eux de toutes façons (j'étais vraiment au bout :inpain: ; malheureusement je n'ai pas pu les remercier à la fin de la course, il faut vraiment que je les sers dans mes bras quand je les reverrais ;)). Je termine finalement ces 36km 3ème en 2h56mn : https://drive.google.com/file/d/1xCp3rnhB1sWhUWfBgwrUQJYSUXR2Kyix/view

    A l'arrivée je sens que je dois vite m'alimenter pour ne pas défaillir complétement, et lorsque je sens qu'un minimum de force (ou plutôt de lucidité) me reviennent, en cherchant ma bière d'après-course, je vois Julien, assis sur un banc, l'air pas très bien, je m'approche pour le féliciter, et il me confirme qu'il ne va pas très bien, même pas bien du tout puisqu'il vient de faire une sorte de malaise en montant à 200 puls/min, sans rentrer dans les détails de notre discussion ensuite, mon inexpérience avec le côté joueur qu'on a eu l'un et l'autre, ont donné cette course assez dingue avec un investissement physique finalement très important chez moi comme chez lui. Sinon cette discussion avec Julien a pu confirmer mon 1er ressenti sur le trail de Senlis : au-delà de ses aptitudes sportives, c'est vraiment un mec en or, très honoré d'avoir pu "jouer" avec lui sur une bonne partie de la course.

    Bon il y a sûrement plein d'enseignements à tirer de cette course : Julien a trouvé que je m'alimentais très peu, même si je pense avoir une foulée qui limite ma dépense énergétique, je ne peux que lui donner raison en me souvenant de mon besoin très fort de m'alimenter à l'arrivée, l'iskiate n'a pas suffi (peut-être trop dilué) j'aimerais essayer des barres énergétique maison ; selon lui je monte trop fort dans les côtes, je le rejoins pour ce qui est de mon accélération dans la côte du 15ème km, juste après l'avoir doublé, c'était beaucoup trop tôt de le faire à ce moment-là. J'ai oublié cette règle que je me suis pourtant déjà fixé : ne pas accélérer avant le dernier quart de la course ; j'ai été trop joueur. N'ayant pas de montre, il faut vraiment que je sois + rigoureux dans l'analyse des distances, j'avais pourtant noter quelques repères en regardant le profil de l'épreuve, mais pas assez et pas assez rigoureusement. Aussi il faut vraiment que je reprenne les sorties longues régulières, même si on peut dire quand même que sportivement ça va pas trop mal. Sinon chanceux d'être quand même sur le podium. Mais surtout très heureux d'avoir vécu cette aventure avec Julien, même si je crois qu'on est tous les 2 d'accord pour essayer de ne pas refaire la même sur la prochaine course en commun ;) on a clairement jouer avec le feu.
     
    #1002 Florent85, Mar 28, 2022
    Last edited: Mar 29, 2022
    Lambda, Fred and Rémi like this.
  3. Lambda

    Lambda Barefooters
    1. France

    Joined:
    May 1, 2013
    Messages:
    787
    Likes Received:
    1,388
    C'est très souvent sympa les rencontres sur les courses.
    Sinon, bravo pour ton podium, mais bon ça devient une habitude :D
     
    Florent85 likes this.
  4. Florent85

    Florent85 Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    302
    Likes Received:
    772
    Merci Lambda :)

    Bon ça va faire loin pour toi mais je me suis aussi inscrit, par le biais du club, à la Bouillonnante, en Belgique (près de la frontière, du côté de Charleville-Mézière). C'est le 23/4, et je suis inscrit sur le 50km, départ à 8h. C'est un trail qui a l'air de drainer un sacré monde, et ça a l'air bien sympa, à part les côtes et descentes qui ont l'air sévères :eek:

    @petit-pied : toi par contre c'est je crois pas très loin de chez toi, si tu es dispo et si tu souhaites, on pourrait s'y retrouver ;)

    Edit : et en route pour la Belgique on prendrait en passant @Sly qui a sûrement repris sérieusement la course à pied pour mettre en pratique ce qu'il a traduit de Ken Bob récemment ;)
     
    #1004 Florent85, Apr 1, 2022
    Last edited: Apr 2, 2022
    Rémi and Lambda like this.
  5. Lambda

    Lambda Barefooters
    1. France

    Joined:
    May 1, 2013
    Messages:
    787
    Likes Received:
    1,388
    Oui, ça fait court pour m'organiser. Avec 2 à 3 mois de préavis je peux me débrouiller pour organiser un déplacement à la maison-mère en Belgique, mais là pour fin avril c'est pas possible. Une autre fois.
     

Share This Page