Événements Nos courses

Discussion in 'Chapters' started by Bruno orteils d'acier, Oct 27, 2013.

  1. vdor

    vdor
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Jan 13, 2017
    Messages:
    22
    Likes Received:
    45
    Bonjour à tous

    un petit compte-rendu de ma course d'hier.
    La nuit des Cabornes, 10è édition, aux environs de Lyon (10km au NO)
    1000 participants répartis entre 10 kil (avec un départ une heure plus tard et un itinéraire très différant), 20 kil (environ 600 coureurs) et 40 kil (170 coureurs)
    On est dans les monts d'or, là où ça commence à grimper fort. Les maisons prennent une magnifique couleur dorée au coucher du soleil. Le début du beaujolais (et une bouteille en cadeau au départ)

    je me suis élancé sur le 40, une gros 2000 de D+ avec pour objectif 5h30 maxi. Départ 20h30, à la frontale direct.
    coté orga, parking bien foutu, retrait des dossards rapide, présence de bénévoles un peu partout sur le parcours, et petits stickers fluos réfléchissant bien placés un peu partout, arbres, fourrés, changement de direction... (sur des pinces à linge, une bonne idée, à la frontale, on les voit de très loin, et récuperables). Des musiciens placés ça et là, une petite flutiste qui joue des standards au milieu de rien, un copain tromboniste au 35è kilo. des groupes répartis sur le parcours.
    Musique, flashlights et speaker raisonnables, ça change des courses à fumée artificielle et coco girls !
    Mais, je m'égare...

    Départ donc 20h30, premières ascentions en accordéon, il faut bien attendre 1 heure pour que le cordon de coureurs s'étire et pouvoir courir tranquille.
    Terrain très accidenté et assez varié, pierriers, rocaille, forêt, un passage en cordata avec marche obligatoire.
    Je ne pense pas que ce terrain soit accessible pieds nus, et j'ai pas osé tenter les huaraches. Certains pierriers très dérapants, des ronces, des racines, beaucoup... Du coup, VFF

    rapidement, et surtout après la séparation 20/40, on se retrouve très seul. Mont Thou, Mont Cindre, des superbes ciels étoilés, et la solitude. C'est là que ça se gâte : sensations impeccables pendant les deux tiers de la course, mais un gros coup de mou à 3h, et de plus en plus de marche... Il faudra que je le refasse avec un partenaire, c'est quand même plus sympa, et ça facilite les relances après les montées !

    Bilan, 95è sur 170, 5h35, pas très satisfaisant, j'aurais préféré gagner un petit quart d'heure, un peu en marchant moins sur le fin... J'ai pas mangé de jambes, mais plutôt de niaque !

    Coté physique, j'ai assez peu bu au début, (je bois assez peu, je mange assez peu) et je me suis retrouvé à boire comme un trou sur la deuxième partie, avec l'impression de courir comme une barrique. Je ferai plus attention à répartir la prochaine fois, Au menu, 1l de thé à la menthe, 60g. sirop d'agave, 1 jus de citron, 1g de sel et 1g de bicarbonate. (plus eau plate aux ravitos) Coté solide, petits biscuits type pinole avec addition de beaucoups de graines, tournesol, noisettes, amande, arachide, couge et un peu de sel. Bien satisfaisant niveau goût, et apports !

    allez, je crois que j'y retournerai, j'apprendrai un peu de mes erreurs cette année.
     
    #841 vdor, Sep 8, 2018
    Last edited: Sep 8, 2018
    Rémi, Lambda, Florent85 and 2 others like this.
  2. Florent85

    Florent85
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    170
    Likes Received:
    421
    Bravo Vdor !! (je trouve ça déjà bien comme chrono pour cette distance et ce dénivelé)

    ...et merci pour ce compte-rendu qui donne envie :)
     
  3. Helder

    Helder
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Aug 22, 2017
    Messages:
    36
    Likes Received:
    68
    Je viens aussi pour dire qu'il se peut que je participe à l'ETMB (Onnion, Massif des Brasses) le 14/10 (dans un mois !). Mais puisqu'il faut que je prenne un jour de congé le dimanche et qu'il faut aussi ensuite que je rejoigne mes collègues pour faire la route vers Aix-en-Provence, ça fait des incertitudes en nombre.

    Bonne rentrée à tout le monde, mais pas de rentrée des pieds dans des chaussettes renfermées, hein !!! :)
     
    Collapse Signature Expand Signature
  4. c17

    c17
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Nov 21, 2016
    Messages:
    271
    Likes Received:
    579
    Hello !

    16 septembre 2018, c'était le Trail des Beaux Monts !

    Enfin, le "trail", c'était 32 km. Moi je me suis contenté de la "course nature" de 14 km, déjà pas mal pour mon niveau actuel. Et il y avait aussi un 5 km. Tout se passe dans la forêt de Compiègne, forêt dont Florent85 me parlait depuis longtemps.

    L'évènement est organisé par l'ASPTT de Compiègne qui n'en sont pas à leur coup d'essai car la première édition s'est tenue en 2001. Je ne rajouterai d'ailleurs pas grand chose sur l'orga, on sent que la mécanique est bien rodée. ;)

    Mes objectifs étaient :
    - Finir la course, si possible pas dernier mais je m'en serais remis si ça avait été le cas,
    - Si possible finir dans la fourchette 1h30~1h45, histoire de se motiver un peu,
    - Et bien sûr découvrir cette forêt et revoir Florent ! :)

    Retrait du dossard près de la ligne de départ/arrivée, on nous donne un T-Shirt technique aux couleurs de l'évènement et un petit sac contenant une petite bouteille d'eau (Mercedes ! Si si !), un gobelet et de la pub. La puce de chronométrage est collée sur le dossard, c'est pas plus mal.

    [​IMG]
    Goodies.

    Pour les participants, il y avait 208 inscrits sur le 5 km, 337 sur le 32 km, et... 902 sur le 14 km !

    Départ dans le stade Paul Petitpoisson, à 10h pour le 14 km (9h pour le 32 km, et 10h15 pour le 5 km). Après un petit échauffement, ça va être l'heure. Le départ est donné mais avec environ 900 personnes aglutinées devant un portique quelque peu étroit, ça prend un peu de temps pour partir. Ensuite, un tour de stade, peut-être 200 mètres d'asphalte pour sortir de l'enceinte du stade, et hop, on est directement dans la forêt !

    Donc, la fameuse forêt ! Et bien elle est assez géniale. D'abord elle est grande (dans mon coin je n'ai qu'un bois), majoritairement le sol est légèrement sabloneux et très agréable, il y a quelques passages en vrai sable, et il y a pas mal de dénivelé. Comme me le disait Florent, les possibilités de parcours sont infinies. Je comprends maintenant pourquoi il est aussi fan du lieu !

    Sur le parcours, il y aura pas mal de côte. Florent disait "un peu" de dénivelé, je ne m'attendais pas à grimper autant. Il faut dire que j'ai réalisé dans la voiture en partant pour la course que dans "trail des beaux monts" il y a "monts" :D. Et justement, comme Florent l'avait anticipé, la grosse difficulté du 14 sera la côte qui longe la montée de l'allée des Beaux Monts, bien longue, avec des morceaux d'escalier dessus, l'escalier étant de simples planches posées à la verticale (et les "marches" simplement de la terre), retenues par des piquets en bois. Les marches sont assez inégales, ça grimpe bien, il y a du monde, bref, c'est pas simple. La partie qui m'a le plus gêné au niveaux des pieds (Florent m'en avait parlé aussi), c'est la route au sortir de l'escalier, une portion de route avec un enrobé très dégradé, et même si ça descendait je n'arrivais pas à reprendre un allure correcte. Ensuite ce sera de nouveau du chemin forestier jusqu'à l'arrivée au stade, donc cool.

    (Note : Au final, ma trace GPS me donne seulement 203 mètres de dénivelé positif. J'aurai pu jurer qu'il y avait plus !).

    Le parcours change tous les ans et n'est publié que très peu de temps à l'avance (je viens de voir ça sur le site de l'orga), je trouve ça plutôt cool puisque du coup c'est une découverte pour tout le monde, chaque année.

    La température était parfaite en ce qui me concerne. Il devait faire aux alentours de 20°C quand j'ai fini, un peu moins au départ, c'était bien. En plus il faisait beau, ce qui ne gâchait rien.

    Sur mon parcours il y avait un ravitaillement à 6,5 km. J'ai jeté un oeil en passant, il y avait de l'eau et des petits biscuits du genre "Tuc" (et probablement d'autres choses mais je n'ai pas bien vu). Mais surtout, il y avait BEAUCOUP de monde devant. J'avais mon camelback et j'avais emporté une barre de céréales (au sésame, miam !), je ne me suis donc pas arrêté.

    A l'arrivée, eau, coca, cacahuetes, chocolat, abricots secs, bananes... du classique, mais avec beaucoup de bénévoles pour réapprovisionner et servir. Il y avait même un verre de bière offert, mais reprenant le volant derrière, j'ai préféré éviter.

    D'après ma montre, j'ai fait 14,20 km en 1:30'37". Je ne suis toujours pas un foudre de guerre mais objectif atteint (j'avais mis mon slip rouge pour aller plus vite, ça a du jouer ! :D), donc je suis plutôt content de moi. Pour l'instant je pense que j'aurai du mal à faire beaucoup plus long, mais bon, ça vient doucement. ;) Si je me souviens bien, le classement a été publié sur place et j'étais 587ème sur au moins 800, à vérifier quand tout ça aura été publié sur internet.

    Edit : Résultat officiel : 1:30'47", 587ème sur 864.

    [​IMG]
    c17 (moi) et Florent85 (the Beast!), les seuls pied-nudistes du jour.

    En conclusion, une course vraiment sympa, à refaire ! Et merci aux bénévoles présents sur le chemin pour leurs encouragements et à l'orga en général.

    Clément

    PS : Florent vous fera je pense le récit de son 32 km, sur lequel il a encore fait une sacré performance !!!
     
    #844 c17, Sep 16, 2018
    Last edited: Sep 17, 2018
    Rémi, Florent85 and Lambda like this.
  5. Lambda

    Lambda
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgium-Wall...
    2. France

    Joined:
    May 1, 2013
    Messages:
    504
    Likes Received:
    899
    Ça a l'air sympa !
     
    Collapse Signature Expand Signature
    Florent85 and c17 like this.
  6. Florent85

    Florent85
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    170
    Likes Received:
    421
    Coucou.

    Me voilà pour mon CR pour le trail des Beaux-Monts que je viens de courir. J'ai eu la joie d'y voir Clément :). Et donc j'étais inscrit sur le 32km.

    En revanche ce que je ne savais pas encore, c'était si j'allais le courir en sandales ou pieds nus ce trail. Jusqu'au dernier moment j'ai hésité, 1/4 d'h avant la course je me suis décidé à retirer mes sandales (je pense que mes petites douleurs au genou droit m'ont guidé dans ce choix, on force toujours moins quand on est pieds nus). Me voilà donc sur la ligne de départ, au milieu du peloton ; le speaker, qui vient de rappeler au micro de bien accrocher la puce aux chaussures, m'interpelle comme pour me dire de bien respecter la consigne ;), puis me reconnaissant visiblement me dit que ma place n'est pas au milieu du peloton mais plutôt devant en 1ère ligne... sympa et flatteur :cool:.

    Le départ est donné : par rapport à l'an dernier, je pars moins comme un bourrin, sans doute parce qu'inconsciemment je veux laisser le temps à mes pieds de se réchauffer en douceur (il devait faire à peine 10°C au départ à 9h, et on ressent beaucoup + le froid pieds nus qu'en sandales), peut-être aussi parce que j'ai de menues douleurs en ce moment. Le froid n'aidant pas, je me suis dit, là encore (cf. ultra d'Oyonnax) que ce trail de 32km couru pieds nus risquait d'être une aventure ; j'avais peur de ne pas tenir sur la distance (compte tenu de l'allure soutenu et du revêtement pas toujours optimal, et de mes pieds encore engourdis du coup :coldfeet:). Assez vite je me retrouve au sein d'un groupe de coureur qui allons régulièrement nous doubler et redoubler entre la 8ème et la 14ème place, en gros... Les premiers véritables ralentissements pour préserver mes pieds ont lieu, sans surprise, sur la route tournante autour du Mont-St-Mard (c'est son vrai nom, et le revêtement est en fait un enrobé de graviers et gravillons peu agréable pour mes pieds) ; et comme sur le 32km on fait le tour du Mont-St-Mard, qui est en fait un plateau, entouré de cette dite "route tournante", et que le jeu habituel sur ce trail est de jouer aux Montagnes russes sur les abords abruptes de ce plateau, et bien ça donne une montée de 70 mD+ à 15%, quelques hectomètres de chemin gravillonné, une descente de 70mD- à -15%, quelques hectomètres sur chemin forestier, une montée de 70mD+ à 15%, et ainsi de suite 7-8 fois sur 15 km. Et donc en gros je double en montée, en descente et sur le chemin forestier en bas, et je me fais doubler une fois en haut sur les gravillons. S'ensuit la portion final de 8 km, en chemin forestier, globalement plate, et qui permet, si on en a gardé sous la semelle, de remettre du rythme pour pouvoir gagner des places :hungry:, ou alors on lutte pour ne pas en perdre :hungover:. En ce qui me concerne, je me sentais plutôt bien, j'ai pu reprendre 2 coureurs, mais un autre a encore mieux fini puisqu'il en a repris encore 1 autre en + de moi et des 2 que j'ai doublés. Je me dis que j'aurais peut-être été inspiré d'essayer de prendre sa foulée, mais c'est vrai qu'on court tellement différemment entre chaussé et non chaussé...

    Résultat : je termine ces 31.6km, 830mD+ 12ème/330 inscrits en 2h34mn17s.

    C'est grosso modo le même résultat que l'an dernier où j'étais parti en sandales et où j'avais du finir pieds nus (sur la portion la + favorable il est vrai, mais en perdant 1 ou 2 bonnes minutes à enlever, remettre, renlever, resserrer mes sandales, etc.) J'ai certainement perdu pas mal de temps pieds nus sur les 15km autour du Mont-St-Mard, mais j'ai du en rattraper sur la portion final, puisque j'avais + de jus, du coup. J'avoue, j'aimerais bien savoir ce que j'aurais fait cette année en sandales. Toutefois je suis très content de ce résultat :). Hormis une petite plaie (probablement du à un contact un peu abrupte sur une racine ou une pierre) sous la voûte plantaire, je ne me suis pas blessé.

    Evidemment je commence à être connu, et sans surprise j'interpelle encore + pieds nus qu'en sandales : certains étaient surpris de ma cadence en descente (et c'est vrai que j'allais souvent + vite qu'eux dans les descentes techniques, le 9ème de la course a couru quelques km avec moi et à ce propos, il disait "on dirait que tu lis ta trajectoire de manière informatisée", pour ma part j'aime dire que "je cours avec mes yeux"), d'autres enviaient ma cadence en côte et ma capacité à courir en petite foulée, là où eux étaient contraints à la marche (notamment le gars qui m'a doublé à la fin, contact très particulier et très sympathique avec ce coureur : alors qu'il avait + de jus que moi, et qu'il a fini par me doubler, il est resté avec moi sur plusieurs hectomètres et il me laissait passer devant à chaque fois que le chemin se rétrécissait en me lançant "je t'en prie, tu es bien meilleur que moi" ou "tu m'impressionnes vraiment, vas-y", flatté :shy:).

    Encore 1 fois ce fut super, merci à c17 d'être venu partager ce bon moment avec moi, dans "ma" si belle forêt ;)

    A bientôt.
     
    #846 Florent85, Sep 17, 2018
    Last edited: Sep 18, 2018
    Helder, Rémi and c17 like this.
  7. Hans

    Hans
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Aug 5, 2018
    Messages:
    23
    Likes Received:
    29
    Hello Florent, je me permet de te poser la question ici, je lis depuis plusieurs semaine tes récits de courses, avec des distance allucinante, et j'ai cherché sur le forum si tu avais déjà fait le récit de ta conversion. Je n'ai rien trouvé sur tes débuts. Tu disais en 2016 que tu débutait en course pied nus, mais quelques mois plus tard tu faisair deja des sorties de plus de 20km :-D
    Avant 2016, est ce que tu courrai en chaussure ?
     
  8. Helder

    Helder
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Aug 22, 2017
    Messages:
    36
    Likes Received:
    68
    Moi aussi, je suis impressionné, Florent. La perf est de taille ! Je cours m'entraîner pour faire le relais duo avec toi... dans moins d'un moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !!! (Là, je m'en vais monter en haut de la Croix du Nivolet, c'est une bonne préparation ! Je m'en vais sans les sandales, contrairement aux autres fois.) :)

    @ Hans :
    Je laisserai Florent répondre plus en détail (parce qu'il se connaît mieux que je ne le connais, mais puisque c'est mon frère je le connais un peu...), mais voici quelques éléments non négligeables qui expliquent en quoi Florent est plus entraîné que beaucoup, je pense :
    - Enfant, il travaillait pas mal sa vitesse de pointe, et aimait bien le sprint (moi pas du tout, le sprint... j'étais une bille... Et travailler sa vitesse, c'est important quand on veut faire de la compét... Malheureusement...).
    - Enfant et adolescent, il jouait au foot et aimait se donner à fond dans les cross. (Pour moi, la course du footballer n'est pas du tout minimaliste a priori, mais c'est de la course fractionnée...).
    - Adulte, il a surtout fait beaucoup de vélo : comme moyen de déplacement (au quotidien et durant les vacances, usage qui fait qu'on en fait à toutes les occasions ou presque). Beaucoup beaucoup beaucoup. Plus que moi qui pourtant ai bossé dans le vélo. Et il continue à en faire pas mal. (Moi, depuis que je me suis mis à la course à pied et ne bosse plus dans le vélo depuis peu, je n'utilise que très peu le vélo.)
    - Adulte, il a aussi repris la course à pied épisodiquement (pour quelques courses par an). Me trompé-je, Florent ? Au début des années 2010, non ?
    - Et puis après il y a eu ces vacances de 2016, qui fait bien rentrer dans la dimension de la course minimaliste, je pense :
    https://www.thebarefootrunners.org/threads/périple-à-pieds-stop-en-huaraches.19981/
    Je crois tout à fait à l'édification d'un corps et d'une pratique par un vécu autant en immersion. Cela forge, au sens propre comme au sens figuré. Au final, c'est beaucoup de boulot (si jamais l'on voit ça comme du boulot... Sinon, l'on peut dire que c'est beaucoup de plaisir... Beaucoup de loisir occupé à cela. Beaucoup de temps, en tout cas. Mais du temps jamais perdu, si l'on aime ça plus que d'autres choses.)
     
    Collapse Signature Expand Signature
    Rémi and Hans like this.
  9. Florent85

    Florent85
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    170
    Likes Received:
    421
    Pour répondre à Hans, je crois pouvoir dire que je ne pratiquais pas la course à pieds avant de le faire pieds nus ou en sandales : avant d'être essentiellement pieds nus, j'ai effectivement fait 1 sortie de temps à autres (mais toujours - qu'1 fois/semaine), 2 courses en 2011, sans entrainement véritable. Donc ce n'est que lorsque je me suis mis pieds nus dans les bois un après-midi de printemps il y a 2 ans et demi, et que je me suis mis à courir (de toute façons il fallait bien si je voulais rentrer chez moi pas trop tard), que l'aventure et la passion de la course à pieds a commencé pour moi. Et donc oui les premières fois je ne faisais pas 20 bornes, ou en tous cas pas sans douleurs

    Ce qui m'a beaucoup aidé dans ma progression je crois, c'est de le vivre comme une aventure + que comme un sport ; du coup comme le dit Helder, on le fait quasi-toujours avec plaisir, jamais comme une contrainte (oui parce que j'aime l'aventure... sinon ça marche pas), en mettant un pas devant l'autre (au sens figuré hein ;)) et toujours à l'écoute de son corps pour éviter de "trop" se blesser : mon périple effectué après seulement 3-4 mois de pratique reflète bien cela je pense... alors que par ailleurs je ne sors quasiment jamais "pour" courir, la course à pieds devenant pour moi un "mode de transport" (c'est bizarre de dire ça mais ça montre bien le paradoxe de l'expression, comme si c'était évident qu'il faille être transporté pour se déplacer).

    En revanche pour répondre à mon frère, ce qui m'a beaucoup aidé, je crois aussi, c'est que je suis relativement sportif à la base (génétiquement parlant), et que j'ai très souvent réussi, dans la cour de récréation, dans mon équipe de foot, lors des cross du collège, lors de mes périples à vélo, à aller + vite que mes camarades à entraînement égal et en me mettant plutôt moins la pression qu'eux finalement (sauf en sprint en ligne d'ailleurs, justement parce que là il faut savoir gérer la pression, et ça je suis pas très doué). Et donc quand on voit notre corps aller + loin sans trop de difficultés, et bien ça encourage à continuer, à voir jusqu'où notre corps peut aller... ça évite le découragement que beaucoup vivent.

    Et j'ai peut-être tendance à négliger cet aspect mais ma compagne (l'"amour de ma vie" me demande-t-elle de préciser...) me répète que j'ai un mental fort...

    Bon c'était une réponse à rallonge Hans, moi ça m'a convenu, j'espère toi aussi ;)

    Et un petit PS pour me répondre à moi-même (et compléter mon CR de course). Un truc dont j'ai du mal à estimer l'impact en course officielle pieds nus, et donc avec un peu de pression, c'est la fatigue provoqué par la concentration visuelle sur les chemins techniques. C'est con mais je crois que c'est loin d'être nul, notamment sur un trail de 32 km...

    Là-dessus, je me tais.
     
    #849 Florent85, Sep 19, 2018
    Last edited: Sep 19, 2018
    Helder, Rémi, Hans and 1 other person like this.
  10. Hans

    Hans
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Aug 5, 2018
    Messages:
    23
    Likes Received:
    29
    Merci beaucoup pour tour ce récit ! J'ai été d'ailleurs lire ton trajet a pied jusqu'au macif central. Ca donne envie de s'y mettre !

    Mais comme tu dis, on ne part pas avec les memes cartes en main. C'est très difficile de se limiter, j'ai toujours envie de retourner courrir, mais je sais qu'il faut que je fasse tout doucement.
    Faire deux sortie de 9 km en une semaine a suffit a me blesser.
    Je me dit que c'est pour le meilleur. Ca me permet de remettre en question les fondamentaux de ma foulée. On verra d'ici quelques mois !
    Je suis inscrit pour un 17km nature en novembre, je compte le courrir en v-run. Je l'avait fait l'année derniere en chaussure de transition. J'espere cette année surtout pourvoir le faire sans douleur !
     
    Rémi and Florent85 like this.
  11. Florent85

    Florent85
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    170
    Likes Received:
    421
    Concernant les blessures et la foulée, courir pieds nus semble ce qui garantit le + une évolution positive (en tous cas pour moi, les derniers messages de Petit-Pied rappelle à quelle point il faut se méfier de nos idées parfois toutes faites, et faire attention de ne pas généraliser notre expérience personnelle).

    Pour ma part, je suis assez convaincu que je me serais blessé bien + si j'avais cherché à faire de la course à pieds en chaussures, pour plusieurs raisons, mais voici la première : justement parce que je suis assez sportif j'aurais fait le bourrin, comme je sais si bien faire ; le pied nu m'a "forcé" à y aller beaucoup + mollo. (c'est vrai encore aujourd'hui d'ailleurs). C'est mentalement que ça a changé quelque chose pour moi, et donc ensuite que ça se répercute dans ma façon de courir : par exemple, quand je suis pieds nus je ne vis pas mes douleurs comme des échecs, je n'hésite pas, quand elles arrivent, à marcher, parfois sur plusieurs km, ou à rentrer en stop quand vraiment ça va pas, peut-être parce que je sais à l'avance que ce ne sera pas tout rose, qu'il faudra être à l'écoute de son corps. Pour résumer, pieds nus, on se sait vulnérable ; chaussé on l'oublie. Et ça change tellement de choses.

    J'ai parlé de mes aptitudes sportives parce que c'est une donnée qui me semble à prendre en compte, parce que ça encourage à continuer le chemin, l'aventure, mais ce ne sont donc pas elles évidemment qui m'ont évité les "trop de" blessures ; au contraire, l'écueil de vouloir faire trop vite trop tôt est en fait + grand je crois. Et on n'a pas besoin d'être un grand sportif (ce que je ne suis pas d'ailleurs...) pour prendre plaisir à courir et même à progresser, là aussi je dirais au contraire... Et comme le plaisir est quand même le + important...

    Dernière chose : je ne peux pas garantir que je ne vais pas bientôt me blesser... J'ai en ce moment quelques petites douleurs... Je dois faire gaffe, et je compte sur le pied nu pour m'y aider.
     
    Helder, Rémi and c17 like this.
  12. Florent85

    Florent85
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    170
    Likes Received:
    421
    Coucou.

    Aujourd'hui j'ai couru la course des 2 châteaux : 17km essentiellement sur piste cyclable bitumée. J'avais déjà participé aux 2 précédentes éditions, et vous devez pouvoir retrouver les CRs sur ce fil...

    Alors comme pour le trail des Beaux-Monts couru il y a 2 semaines, je décide de partir pieds nus, là aussi parce que je sens que je dois ménager mon genou droit, et aussi parce que j'ai pu constater, la veille au soir en faisant un tour de vélo, qu'ils avaient nettoyé la piste cyclable des glands et autres fruits de frêne particulièrement désagréables pour le pied nu.

    Alerte au genou droit :

    En m'échauffant j'ai mon genou droit qui me lance (finalement sur la course ça ira, mais il faut vraiment que j'arrive à corriger ce qui ne va pas, sinon ça risque de s'aggraver dangereusement - je soupçonne mes sorties matinales que je fais depuis 1 mois en huaraches, au saut du lit pour aller au travail, et mes sorties trail nocturnes du mardi soir pour aller et revenir de Compiègne, là aussi en huaraches).

    Rien ne sert de courir il faut partir à point
    (bon en l'occurrence le but était quand même de courir un peu, mais vous voyez ce que je veux dire, quoi...;))
    On part, bien en retard (alors que j'étais à l'heure en + cette fois-ci :mad:;)), mais on part. Je pars relativement doucement, le temps que mes petons se réchauffent (et mon genou également), je remonte ensuite pas mal de coureurs jusqu'à ce que, autour du km 4, je retrouve mon acolyte bien sympa de l'année dernière, qui avait fini juste derrière moi, on se salue respectueusement, puis je double les 2 coureurs qui sont juste devant lui, et je resterai finalement à cette place jusqu'à la fin de la course, les 3 coureurs se "relayant" juste derrière moi (j'entendais alternativement les respirations et les foulées + ou - bruyantes et saccadées de l'un puis l'autre de ces 3 coureurs), jusqu'à ce que je décide d'accélérer un peu au km 12.

    Du coup je sais pas où j'en suis, à part que je cours.
    Et là il y a un petit goût de déjà vu, à savoir que je ne sais pas du tout si et combien j'ai de coureurs devant moi : comme je suis parti doucement et plutôt en milieu de peloton je n'ai pas vu la tête de course sur les 1ers km, je n'ai pas une très bonne vue du coup je ne savais pas si les vagues silhouettes, que j'ai aperçu au loin lorsque je me suis positionné devant le groupe de 3 coureurs, étaient elles aussi des coureurs ou plutôt de simples cyclistes, enfin à un moment je vois un cycliste avec maillot bien visible redémarrer devant nous après une côte et un croisement, je me dis alors que ce pourrait être le vélo ouvreur. En bref je ne sais pas, 1 fois de +, si je suis 1er ou si 1 ou plusieurs coureurs partis particulièrement vite sont encore devant moi...

    Une petite accrobatie pour finir :
    il y a bien eu 1 petite accrobatie en quittant la forêt pour se diriger vers le stade : je pensais qu'il nous ferait tourner à droite pour rejoindre au + vite le stade, comme c'est le cas sur le Trail des Beaux-Monts (peut-être vois-tu à quel endroit je fais allusion c17 ? ;)), mais non ils nous font faire un petit détour, pas de souci a priori sauf que je suis bien surpris et qu'un sacré rocher d'au moins 50 cm de hauteur est disposé sur ma "nouvelle" trajectoire, et que je n'ai pas le temps de le contourner, à moins de bien fritter mes petons comme il faut et de perdre de la vitesse, du coup il me parait + simple de franchir l'obstacle telle 1 haie de steeple (bon c'était quand même moins haut qu'1 haie de steeple j'avoue, mais c'était moins prévisible aussi) : j'ai aimé :).

    Très content du résultat :
    Et donc j'arrive dans le stade, mes amis présents m'encouragent et me prennent en photo, ça fait toujours plaisir :) ; au moment d'arriver en ayant fait un petit tour de stade, je fais tomber ma puce qui devait normalement être accrochée à mes lacets, pas bien grave, j'ai un peu d'avance sur le suivant. Je termine donc, et je demande à un ami venu me féliciter, si je suis 1er... Et bien non 3 coureurs m'ont mis un bon vent de + de 2 min (bravo à eux !!). Mais c'est pas grave, très content du résultat :) : je finis 4ème/~500 en moins d'1 heure. Je me souviens pas du temps précis mais j'ai gagné 2 places et au moins 1 minute par rapport à l'an dernier où j'étais en huaraches. Edit : temps officiel 59mn32s, et classement officiel : http://course-2-chateaux.ententeoiseathletisme.fr/doc/resultats-2Chateaux-2018.pdf

    Ressenti et récompenses :

    L'an dernier à l'arrivée, alors que j'avais couru en huaraches, j'avais l'impression d'avoir bien (et même "trop") sollicité mon corps ; cette année il en est bien différent, bien sûr mes pieds ont un peu chauffé, il y a bien quelques glands ou autres branches/fruits qui m'ont titillé les plantes (et sûrement fait ralentir un peu), mais ça a été. Mon genou droit a bien tenu, et je n'ai pas eu l'impression de solliciter exagérément mon corps. En bref ce fut largement acceptable compte tenu de l'effort... Et en prime je fais mieux que l'an passé, tout en étant passé pieds nus. Conclusion : Vive le pied nu !!!
    Bon j'ai eu droit à un double podium, puisque je suis arrivé 2ème de la catégorie senior (et oui il y avait 2 vétéran parmi les 3 premiers), et que le podium scratch était étendu aux 5 premiers. Donc j'ai eu droit à une coupe pour ma 2ème place senior, et à une récompense de 30 euros pour ma 4ème place au temps scratch. On va pas cracher dans la soupe, ça fait quand même plaisir :).
    Et en prime le droit à la parole sur le podium, histoire de dire un mot sur ma pratique pied nu ; bon j'ai fait très court : "c'est un plaisir avant tout, un plaisir et une aventure."
    Dernière chose aussi : c'est con mais très content de la relation avec mon "acolyte" que je ne connais pas du tout mais avec qui cette année comme l'an dernier, j'ai pris plaisir à courir quelques km et s'"entre-féliciter" l'un l'autre à l'arrivée. On se connait pas, on pourrait être dans une logique de compétition, et bien non, même sans se connaitre, et en ayant échangé seulement une trentaines de mots au total, j'ai l'impression qu'on s'apprécie déjà, et ça, + que tout, ça fait plaisir :joyful:

    Et maintenant faire gaffe à mon genou droit...
     
    #852 Florent85, Sep 30, 2018
    Last edited: Oct 1, 2018
    Zygielle, Lambda, Rémi and 1 other person like this.
  13. Lambda

    Lambda
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgium-Wall...
    2. France

    Joined:
    May 1, 2013
    Messages:
    504
    Likes Received:
    899
    Dites, le marathon de Paris au mois d'avril, quelqu'un le fait ?
    Ça me tente bien depuis quelques jours, ça collerait bien dans mon planning.
     
    Collapse Signature Expand Signature
    Florent85 likes this.
  14. Helder

    Helder
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Aug 22, 2017
    Messages:
    36
    Likes Received:
    68
    Bonjour.

    Les résultats de l'ETMB (Eco-Trail du Massif des Brasses, ce dimanche passé) sont enfin en ligne, je peux enfin voir les temps de passages, car je n'ai pas de montre sur moi (ni au boulot, pour cause de boulot qui m'en empêche... ni en course bah parce que j'ai perdu l'habitude d'avoir une montre et parce que l'on vit bien sans...). En effet, dimanche après-midi, il n'était pas encore possible de voir les résultats détaillés des relais. Maintenant, si ! :)

    Donc, samedi après-midi, je quitte le boulot énervé d'avoir eu une semaine aussi longue et d'avoir un weekend aussi court... d'autant plus que c'est la première fois que je vais à l'ETMB (Onnion, Haute-Savoie) et que je sais qu'il y a déjà des gens sur place. Dont mon frère. Et GT179 et Lambda. Je pars en autostop non sans courir sur de petites distances ! :) Et, au poste de frontière de Bardonnex (au sud de Genève), un gars me prend et l'on discute tout de suite de sport parce qu'il était très sportif (rugbyman) et il finit par m'avouer qu'il s'est arrêté parce que j'avais indubitablement l'air d'un sportif. :) Petite précision : il ne pouvait pas voir mes bâtons à ce moment-là, c'est donc ma silhouette qui l'a convaincu ! :D hahahaha.

    Au resto (à Onnion), à 4 membres de la BRS, nous mangeons du gras pour au moins 10 sportifves !!! hahaha. Burger comme bien souvent, si j'ai bien compris ! (Ce n'est pas le resto de la nutrition sportive... Mais c'est bon tout de même.)
    Hôtel à Mégevette où rebelote le lendemain : une bonne louche de beurre avait été dissimulée dans la fabrication du croissant dans chaque assiette du petit-déj ! Je ne refuse pas le croissant pour autant, moi je cours seulement pour le 2e relais ! hahahahaha. Je me dis que cela aura un peu le temps de passer dans le ventre, pour moi au moins. Nous arrivons à Onnion et il fait déjà moins frais qu'à Mégevette : la vallée est plus large, moins encaissée, à Onnion qu'à Mégevette. J'avais mis plein de couches pour ne pas prendre froid, mais voilà que je les enlève bien vite après le départ du 35 km. Moi, j'attends mon frère qui a pris le départ avec ce peloton, il devra me passer le relais après sa boucle de 20 km et j'aurai donc 15 km à parcourir (14,4 km ou 15 km, on ne sait pas bien... mais pour 867m D+, selon le site).

    J'ai prévu de courir pieds nus, avec des bâtons. Seulement, de la paire de bâtons téléscopiques que j'avais, l'un des deux est resté grippé lors de la vérification du matos (le vendredi) : j'emporte donc avec moi de vieux bâtons de ski faits d'un aluminium bien lourd. Les bâtons, c'est fait pour "délester" un peu les pieds. (Toutefois, il n'est nulle question de jouer au bourrin, je me suis déjà blessé en jouant au bourrin, sur un marathon pieds nus...) Délester les pieds, surtout dans les descentes où les cailloux peuvent piquer. Et pentu, il l'est, ce parcours !!! Et caillouteux, sur certaines portions carrément !
    Il fait chaud, je décide que mes pieds ne seront pas les seuls à être nus, mais aussi mon torse. C'est un peu la détente de l'entraînement, quoi ! :)

    Mon frère arrive en 2h50 à Onnion après ses 20 km très caillouteux, et je commence la côte longue de la petite boucle : du bitume au début, puis du sous-bois avec assez vite du single track très pentu par moments (et du sévère dévers... qui me fait apprécier la nudité des pieds !) Je me sens merveilleusement bien, je marche vite aidé de mes bâtons... et cours dès que ce n'est presque plus de la côte ou quand c'est du plat... Malheureusement, je reste assez souvent bloqué derrière des personnes qui font le 35km en solo, à cause du single track.

    J'arrive en haut des Brasses en un peu plus d'1h07 (je ne le sais pas pendant la course, c'est la vue des temps de passages ce soir qui me le fait savoir), et j'avoue que ce chrono n'est pas pour me déplaire. Je suis bien monté, et pourtant je ne connaissais pas le parcours. (Une prochaine fois, sur le même parcours, je pense faire mieux, rien que par la connaissance de l'enchaînement des difficultés de différents niveaux.) Dans cette première moitié de la course, j'ai tout de même enlevé deux fois des épines de mon pied : dont une fois lors d'une phase descendante courte (l'épine aurait pu s'enfoncer bien plus, mais j'ai su ne pas reposer le pied sur les épines à ce moment). En fait, les épines me sont venues de ce que je voulais marcher sur les bordures du chemin ou de la route et avoir ainsi un peu de verdure. Mais qui dit "verdure de bordure" dit souvent "mauvaise" herbe, et donc chardons (ou ronces, parfois... là, c'étaient des chardons).

    Je m'arrête 10 secondes au sommet des Brasses pour regarder à 360° (Mont-Blanc magnifique, que l'on voyait super bien à d'autres moments de la course ; Jet d'Eau de Genève ; etc.) Et la descente fut plus difficile : sur la route, sur l'herbe, tout baigne. Je m'impressionne même. Sur les cailloux, même avec les bâtons, c'est dur. Très dur. Et même sur du plat, quand c'est vraiment que du caillou, je vais moins vite que les autres. A la fin du parcours, sur le bitume, je peux de nouveau me lâcher et même lâcher les chevaux sur le final.

    Après avoir mis 1h07 pour aller jusqu'au sommet des Brasses, j'aurai mis 1h55'49'' pour les 15 km : soit 48 minutes pour cette seconde moitié qui est plus descendante (entre des passages à 25 km/h en descente herbeuse, et des passages à moins de 4 km/h sur du caillou). Ouille, je ne sais pas si le but dans ma vie est de m'endurcir aux cailloux, mais en tout cas ça ralentit. :)

    Cela me donne envie d'essayer des courses de côte, en fait. Genre le Trophée des Muletiers (Puy-de-Dôme, en septembre).Y'en a d'autres que ça tente, ce genre d'efforts où l'on ne se réfrène pas dans des descentes bah parce que y'a pas de descente ???!!! hahahahaha.

    Un très bon moment à cet ETMB, à rencontrer Lambda, GT179 mais aussi Ruello et Patou. :)
    J'ai pu filer mes fromages de chèvre, j'ai pu goûter aux pommes de GT179 (hummmmmmm...). Et d'ailleurs, je me suis mis à manger une pomme vers 21h00, lorsque sur mon trajet retour (en autostop) une voiture m'a pris et avait pour projet de me laisser à Orbe (soit à 29 km de mon domicile, en pleine cambrousse)... et je me suis alors dit que j'allais peut-être devoir parcourir toute cette distance à pied (marche ou course). Alors j'ai avalé du sucre avec cette bonne pomme ! Allez, je vais de ce pas faire goûter les 2 pommes qui me restent à 2 de mes collègues, ce soir au dîner ! (Finalement, je n'ai pas eu à courir sur 29 km... :) Mais l'idée me faisait kiffer... Mais j'étais tout de même bien content de pouvoir dormir avant d'aller en fromagerie très tôt lundi matin !)

    Bilan : aucune blessure (2 moments "épineux" au premier sens du terme), aucune courbature, et déjà l'envie de recourir (ça tombe bien, j'ai encore quelques tracts pour les soirées pizzas bio de notre ferme ! Je vais aller tracter ! :) ) Et surtout l'envie de me mettre à la course de côte, là où il faut être léger-e (sans chaussures, ça tombe bien...).
     
    Collapse Signature Expand Signature
    #854 Helder, Oct 16, 2018
    Last edited: Oct 17, 2018
    petit-pied, Florent85, Patou and 4 others like this.
  15. GT179

    GT179
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Sep 29, 2015
    Messages:
    383
    Likes Received:
    674
    À mon tour de vous raconter ma « course » !

    Cette année j’avais décidé de faire le parcours de 35 km (les 2 années précédentes j’étais sur le 14,5km).
    D’abord merci @Lambda pour le covoiturage, j’étais vraiment heureux de retrouver IRL les copains virtuels !
    Pour couper court, j’ai abandonné au km 20, soit à la fin de la première boucle.
    Pourquoi ? Et bien pour la cause directe, c’est le manque de jambes, dès le kilomètre 6 ou 7 j’avais du mal à relancer pourtant j’étais bien, je m’hydratais régulièrement, le cardio, le souffle et les sensations, du tout bon.
    Le début c’est fait en alternance en compagnie de Florent (un coup je le double dans les cailloux, un coup c’est lui qui me double sur du un peu plus souple ou dans les montées) puis lorsque la pente devient plus abrupte je dis tchao à Florent car il est bien plus véloce que moi.
    Pour arriver au sommet du parcours je n’avais pas de difficulté particulière à part le manque de jus. Un kilomètre après le sommet je m’arrête au ravitaillement, je mange et bois tranquillement puis au moment de repartir je sens mes cuisses non pas se raidir mais plutôt refuser de bouger comme après on effort trop important... mais voilà, je n’ai parcouru que 11 malheureux kilomètres !!
    Dès lors je commence sérieusement à douter sur ma capacité à finir la course sachant ce qui m’attendait sur la deuxième boucle ! Je continue tant bien que mal sur un parcours qui fait les montagnes russes; malgré tout je reste dans le flux des coureurs sans me faire doubler, ni doubler d’autre coureur.
    En entamant la véritable descente je sens la difficulté grandir pour rester en contact avec les coureurs qui me précèdent. Là commence ma randonnée, sur les trois derniers kilomètres je marche, de temps en temps j’essaye de relancer mais rien y fait, mes cuisses sont aux abonnées absentes et je me fais doubler à tour de bras ! Un autre coureur me rattrape en fin de descente et il reste encore un kilomètre à parcourir avant de rentrer dans le village et commencer la deuxième boucle de 15 km. Celui-ci me félicite pour avoir accompli cette première parti du parcours à pieds nus et me demande si j’ai pas trop mal aux pieds. Je lui réponds que non et que mon problème se situe au niveau des cuisses, lui me répond que ses cuisses le font également souffrir avec en plus une douleur à un de ses genoux. Il me dit qu’il va abandonner en arrivant au village.
    J’arrive donc dans le village, en ayant distancé l’autre coureur, pour terminer ma première boucle... et la course.
    La discussion avec l’autre participant m’a décidé à ne pas aller plus loin.
    Je n’aurais parcouru que 20 km sur les 35 prévu, je me suis fait « mal » mais pas trop, en abandonnant avant que je ne risque une véritable blessure en allant trop loin dans la douleur, j’ai fait le choix « douloureux » d’abandonner pour la première fois de ma vie de coureur !
    Après ces quelques jours passés depuis la course, j’ai pu réfléchir à ma contre-performance. Les jours sans, ça arrive... mais pas cette fois, je pense plutôt que j’ai sous-estimé l’impact du début de parcours sur mon physique, ça faisait un bon moment que je n’étais plus retourné courir sur de vrai chemin et je m’étais (ma foulée) adapté à des terrains plutôt faciles; note pour plus tard : course trail = entraînements dans le dur et pas faire le flemmard sur route !!!
    Ma condition physique n’était plus adaptée aux cailloux pour faire du long, car malgré mon effondrement physique j’ai pu accélérer sur le plat tout doux enherbé du retour au village.
    Va falloir aller côtoyer les sangliers dans les Alpilles, à la frontale avant un prochain trail !
     
    Collapse Signature Expand Signature
    petit-pied, Rémi, Helder and 3 others like this.
  16. Lambda

    Lambda
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. Belgium-Wall...
    2. France

    Joined:
    May 1, 2013
    Messages:
    504
    Likes Received:
    899
    Bon après mûre réflexion je vais viser uniquement le semi d'Hyères en mars et laisser tomber Paris pour cette année. Par contre la Sarra en mai reste sur ma to do list.
     
    Collapse Signature Expand Signature
  17. Florent85

    Florent85
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    170
    Likes Received:
    421
    En ce qui me concerne je me suis inscrit au trail de Senlis, 40km au nord de Paris, sur l'A1. C'est le 2 décembre, il y a 2 distances, 15km et 29km, sur chemin forestier pour l'essentiel.

    Et moi aussi je n'oublie pas l'ultraboucle de la Sarra.
     
    Lambda likes this.
  18. Rémi

    Rémi
    Expand Collapse
    Barefooters
    1. France

    Joined:
    Apr 13, 2016
    Messages:
    124
    Likes Received:
    257
    Qui vient à Beaune samedi prochain 17 novembre ? :)
    ...les parcours du Semi (21,100 km) et des Foulées (10,400 km)...
     
    Florent85 likes this.
  19. Zygielle

    Zygielle
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Sep 24, 2017
    Messages:
    52
    Likes Received:
    116
    Un tout petit 10 km pour moi, à Vittel, en huaraches, avec mon super tee-shirt "BRS" mal foutu (motif placé trop bas). 52 minutes. L'entraînement marathon, ça ralentit la machine...
    Dans deux semaines, les courses de la Saint Nicolas, à Nancy, mais cette fois-ci pieds nus (j'espère). Et vu le temps annoncé, ça vaudra pour le Winter challenge !
     
    Collapse Signature Expand Signature
    c17 and Lambda like this.
  20. Zygielle

    Zygielle
    Expand Collapse
    Barefooters

    Joined:
    Sep 24, 2017
    Messages:
    52
    Likes Received:
    116
    Bonjour à tous ! Je vous annonce avec fierté ma qualification pour les championnats de France du 10 km, obtenue pieds nus aujourd'hui à Nancy, en 50'59" (bon, ric rac, mais au réel c'est 50'15", et avec un passage sur les gravillons de la pépinière). Même pas mal !
    Et pumpelup !!!:)
     
    Collapse Signature Expand Signature
    petit-pied, brosteo, Helder and 4 others like this.

Share This Page