Événements Nos courses

Discussion in 'Chapters' started by Bruno orteils d'acier, Oct 27, 2013.

  1. Florent85

    Florent85 Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    302
    Likes Received:
    773
    Coucou tout le monde.

    Je viens de courir la Transbaie : traversée aller-retour de la Baie de Somme, 17 km.

    Je l'ai faite entièrement pieds nus (c'est ma 1ère course entièrement pieds nus) et torse nu (j'avais quand même mon short de bain ;)) : bon c'est vrai que c'est d'autant + tentant quand on court dans du sable, de l'eau, de la boue bien grasse.

    J'ai finis 218ème sur 6500 inscrits, en 1h17mn20s (à un peu moins de vingt minutes du 1er). Je suis content : j'ai amélioré mon résultat chaussé (en chaussures de cross) d'il y a 6 ans, je me suis bien éclaté :playful: : y a pas à dire c'est quand même bien sympa de patauger dans la boue, de sentir ses appuis fébriles (ça glisse terriblement), de passer des gués avec de l'eau jusqu'en haut des cuisses, de courir dans le sable et dans l'eau... Et tout ça pieds nus :playful::playful:.

    Bon c'est toujours un peu frustrant de voir qu'on arrête pas de gagner des places tout au long du parcours alors qu'on stagnait en début de course parce que trop de monde (je me suis pourtant placé sur la ligne 3/4 d'h avant le départ mais je ne voulais pas être trop devant avec les brutes, ayant peur de perdre un orteil dans la mêlée), mais l'essentiel pour moi n'était pas là, d'autant + que c'était ma 1ère course effectuée pieds nus du début à la fin, et que l'objectif de ne pas me blesser a été atteint (je sens malgré tout bien mes pieds au moment où j'écris ce message)

    Y parait même qu'on m'a vu à la télé régionale :photogenic:, malheureusement j'ai vu trop tard l'interviewer placé au ravito du Crotoy (au 10ème km) qui m'a interpelé pour me poser 2,3 questions, et j'étais trop intéressé de voir ce qu'ils proposaient au ravito :oops:.

    En tous cas ça me semble une cours bien sympa à faire pieds nus (je rappelle néanmoins qu'il doit y avoir bien 5 km sur du bitume, et 1 km sur du chemin avec gros gravillons) : si certains étaient tentés, pour l'année prochaine... ;)
     
    #721 Florent85, May 14, 2017
    Last edited: May 17, 2017
    Koum, FREDERIC SEGUY, Sylvain and 4 others like this.
  2. Sylvain

    Sylvain Barefooters

    Joined:
    Oct 10, 2016
    Messages:
    8
    Likes Received:
    46
    Bonjour tout le monde,

    Pour commencer, bravo Florent!

    Je ne suis pas très actif sur le forum, mais de temps en temps, j'ai plaisir à lire les récits de vos courses. Alors je vais raconter là 2 de mes trails... Malheureusement, je n'ai pas pris le temps de vous prévenir avant de m'inscrire à ces courses... j'essaierai d'y penser les prochaines fois pour qu'on puisse s'y retrouver.

    Le Trail de la Michaille - 22km - 750mD+/- couru le 26 mars 2017

    L'itinéraire n'est pas compliqué. Ca donne à peu près ça: 13,5km de montée puis le reste de descente.
    Le type de terrain: 50/50 entre sentier monotrace et chemin carrossable (trop à mon goût)

    Avant le départ:
    J'ai voulu le courir en huaraches. Je suis parti avec mes huaraches de 10mm aux pieds et celles de 5mm au cas ou dans mon sac.
    Habitudes familiales (avant l'heure c'est pas l'heure) , j'arrive 3 minutes avant le départ pour récupérer le dossard. J'arrive sur la ligne de départ, j'attends 30 secondes avant que le départ ne soit donné.

    Départ:
    Dés le début de la côte assez raide, mes petites foulées à une cadence rapide me permette de maintenir une allure soutenue... comme je suis parti à l'arrière de la foule, je double plein de monde... je me sens très bien. Vers le km 5 je passe devant le photographe en haut d'un raidillon en 28ème position.

    Au km 7/8 environ, je heurte un pierre avec ma huarache gauche, le nœud lâche. Je décide de ne pas perdre de temps. Je chausse celles de 5mm. Franchement 5mm, ça va très bien, surtout en côte.

    Au km 14, en descente le lacet extérieur de ma huarache droite cisaille et sectionne la semelle. Je décide de poursuivre avec une de 5mm à gauche et une de 10mm à droite... Je me dis plus ou moins sérieusement que cela compensera la différence entre la longueur de mes jambes...

    1 km plus loin, je comprends enfin pourquoi il est écrit sur le site 5doigts que les 5mm ne sont pas faites pour le trail: En descente encore, il m'arrive la même chose à gauche.

    Il ne me reste plus que 7km de descente environ et à cette endroit c'est encore un chemin de sous-bois avec pas mal de feuilles. Je décide de finir pieds nus et de ne rien réparer...
    Aïe...! Pour faire un bon chrono, mauvais choix tactique car ensuite un long chemin carrossable pour 4x4 bien caillouteux que dans lequel je marche au ralenti pour préserver mes petits pieds alors que beaucoup de concurrent ultra-chaussé me double à plus de 20km/h à vu de pif. Alors que dans les sentiers monotrace ou en sous bois, je maintient une bonne allure.

    Arrivée:
    Temps 2:02'55"
    Place : 57/160
    Vitesse: 10,4 km/h

    Bilan et sensations:
    Tout au long de ces 22km, je me suis vraiment senti bien, léger, facile et même pieds nus...
    Aucune courbature à l'arrivée. Mais des ampoules qui sont venus un peu avec les huaraches et sur la fin de course en courant sur le bitume... et oui, il faut encore que je travaille le pieds nus...
    En définitivement, je n''utiliserai plus les huaraches en kit 5mm de chez 5doits.fr pour le trail et je le déconseille si vous ne voulez pas les bousiller comme je l'ai fait.

    Prochain récit: La trail de la bûche - 42km - 1520m D+ / 1800m D- couru hier le 13 mai 2017
     
  3. Gustaf

    Gustaf Barefooters
    1. France

    Joined:
    Aug 24, 2015
    Messages:
    269
    Likes Received:
    400
    Bravo à tout les deux, ça donne envie.

    Perso, je n'ai encore jamais fait de course officielle nus pieds (uniquement en huarache), j'ai peur de me faire mal parmis la foule et qu'au final on dise, "tu vois, il n'est pas aller bien loin sans chaussures".

    Donc pour l'instant je cours toujours pieds nus, mais loin des magnifestations organisées. Et je me fais plaisir, même seul, sans égo, quel pied.
     
  4. Sylvain

    Sylvain Barefooters

    Joined:
    Oct 10, 2016
    Messages:
    8
    Likes Received:
    46
    Me revoilà pour le récit (très court) du

    Trail de la bûche (à Hauteville 01) - 42km - 1520m D+ / 1800m D- couru samedi dernier, le 13 mai 2017

    Le type de terrain en gros:
    - 50% sentiers monotraces bien sympathiques.
    - 30% chemins carrossables caillouteux (jamais trop appréciables pour le minimalisme ou le PN),
    - 15% champs d'alpage (du bonheur)
    - 5% de bitume.

    Avant le départ:
    Là aussi, j'ai voulu le courir en huaraches. Je suis parti avec mes huaraches de 10mm aux pieds mais cette fois ci avec mes chaussons de gymnastiques (à 4€ chez Décathlon) dans le sac.
    Un point important dans ma préparation de course que je n'ai pas précisé pour le récit du trail précédent (la Michaille), je pars toujours courir à jeun. Tout au plus, 1/2h à 1h avant le départ je bois un jus de fruits/légumes fait maison à l'extracteur. J'en emporte un peu dans mes mini-bouteilles.
    Je n'ai pas d'objectif de chrono, simplement l'envie de faire le 42km en préparation d'un 70km (je vous en parlerai dans un autre post) que je courrai en juillet. Je me projette quand même dans ma tête pour 5h de course environ.
    Je teste le conseil de Christian Barefooteur de mettre de la glue entre le pouce et l'index de pieds pour éviter les brulures qui sont déjà apparues après de longues courses.

    Départ:
    Une fois de plus, je pars trop vite. Mais je me sens tellement à l'aise que je n'ai pas envie de me ralentir... (et pourtant je devrais...) Dans les côtes je cours avec des petites , voire très petites foulées mais je cours. Difficile de suivre le bon rythme, d'autant plus que certain le font en relai 2x21km.

    Au km 14 environ, mon nœud de ma huarache gauche lâche. Comme c'est dans un champ, je continue PN, et je chausse mes chaussons au ravito 1 km plus loin.

    Au km 20 environ dans une énorme côte où il y a des cordes pour aider les randonneurs à monter, je commence à sentir mes cuisses, surtout la gauche... début de crampes?
    Dès que la descente commence, AÏE!!! une terrible douleur dans le genou gauche qui m'empêche de courir en descente... je marche donc dans cette grosse descente d'environ 1km. Beaucoup de concurrents me doublent. Alors que j'entends en bas les encouragements des bénévoles et supporters présents au ravitaillement et relai de mi-parcours, je me demande si je ne ferais pas mieux m'arrêter pas là (car mon genou me fait trop mal)...

    km 21 ravito/relai de mi-course
    Grosse hésitation... Dois-je me préserver pour le trail 70km de juillet? OU puis-je continuer en faisant attention? Je prends plusieurs minutes pour réfléchir et me ravitailler. Plein de relayeurs s'arrêtent ici et montent dans la navette qui les ramène à l'arrivée. C'est tentant... Mais je me dis aussi que j'ai besoin d'une expérience longue distance pour justement préparer ce trail. Donc je repars!!! Plus que 20km!
    En repartant je passe devant la borne chrono:
    Temps 2:08'49"
    Place : 27/105
    Vitesse: 9,8 km/h

    Jusqu'au km 28, c'est très dur... je suis au ralenti. Les crampes sont là! Beaucoup de monde me doublent. Puis une femme avec qui je discute me conseille de manger du salé au ravito suivant. C'est ce que je fais.

    De 28 à 34km, je redonne progressivement du rythme, les crampes s'estompent comme par magie... mais mon genou gauche me fait toujours mal en descente. Je peine à passer chaque obstacle (une grosse pierre ou racine) avec cette douleur qui me handicape.

    Au ravito des 34km, je reprends du salé. En repartant j'accroche un groupe de coureur avec un rythme régulier, puis finalement je finis même par les doubler. Je n'ai plus de crampes. Je peux même redonner du rythme en côte... Hallucinant! Je redoublent plein de monde dans la descente... Je ne l'aurais jamais imaginé 1h plus tôt alors que je blaguais avec ceux qui me doublaient: "Je suis cuit, on ne se reverra qu'à l'arrivée!" Et finalement, certains était dég', ils disaient, "C'est le type aux sandales, il faut pas laisser nous doubler..." et finalement ils n'arrivaient pas à me suivre...
    Pour ne pas amplifier ma douleur au genou gauche des passages de descentes abruptes, je les passe à cloche pied sur le pied droit!

    Arrivée:
    Temps 4:59'56" (héhé, j'avais dit 5h, pas mal le pronostique, non?)
    Place : 49/105
    Vitesse: 8,4 km/h

    Bilan et sensations:
    Une course extrêmement enrichissante, forte en sensations et en pleine de rebondissement! J'ai adoré. Je dois encore acquérir de l'expérience pour les ravitaillements, mon rythme de course et bien sûr travailler ma foulée, donc courir PN encore et encore!

    Pour mon genou, je crains de n'être pas complètement rétabli pour le prochain trail de 70km dans 2 mois... j'attends un peu de voir comment je vais me remettre. Le point positif, c'est que la douleur m'alerte dès que ma foulée n'est pas bonne. Donc je vais pouvoir travailler efficacement ma foulée.
    Il me semble que c'est une inflammation du tendon fascia lata (tendon externe du genou) = tendinite du fascia lata (TFL) = syndrome de l'essuie-glace. Je crois que je mets encore trop de charge sur mon genou gauche en descente... Je pense que cela vient du fait que je fléchis trop en descente. Donc il faut encore que je raccourcisse ma foulée, que j'accélère ma cadence et afin d'utiliser l'élasticité de mon mollet pour ne pas trop solliciter mon genou et ma cuisse. La solution la plus efficace pour éviter de me blesser, me direz-vous, serait de courir pieds nus!!!
     
  5. Sylvain

    Sylvain Barefooters

    Joined:
    Oct 10, 2016
    Messages:
    8
    Likes Received:
    46
    En lisant les commentaires précédents vous l'aurez compris, nous sommes inscrits avec Florent85 au 70km/3300D+ de l'Aquaterra, trail qui a lieu le 15 juillet 2017 qui fait le tour du lac de Bort-les-Orgues, lac limitrophe des départements Corrèze, Cantal et Puy-de-dôme.
    Nous devrions partir tous les 2 en huaraches.

    https://www.trail-aquaterra.com/

    Toutes les distances:
    110km/4500mD+
    70km/3300mD+
    42km/2000mD+
    21km/1000mD+
    12km/250mD+
    5km/170D+

    Il y en a pour tous les goûts. Il y a même de la randonnée pédestre et équestre.
    En espérant rencontrer d'autres minimalistes ou pieds nus (ou sabots nus)...
     
  6. Olivier

    Olivier Guest

    Y'a pas à dire, vous envoyez du lourd les deux frères... ;) juste un "petit" 42km pour s'entraîner avant 70km...
    Je ne dois pas être le seul à être vert en lisant les distances que vous abattez, apparemment facilement en plus... :D
    Comment avez-vous géré votre entraînement pour augmenter ainsi les distances ? Peut-êtes auriez-vous quelques bon conseils à partager avec les pauvres terriens qui se contentent de courir 10km ? (ça ne doit même pas exister comme distance dans votre plan d'entraînement - si !?)
    Si la réponse c'est que vous n'avez pas suivi d'entraînement particulier, là je jette l'éponge... :p
     
  7. Rémi

    Rémi Barefooters
    1. France

    Joined:
    Apr 13, 2016
    Messages:
    211
    Likes Received:
    408
    Euh... 5 km. :grumpy:
     
  8. Sylvain

    Sylvain Barefooters

    Joined:
    Oct 10, 2016
    Messages:
    8
    Likes Received:
    46
    Olivier, je vais (plus ou moins) te répondre avec la réponse que tu ne voulais pas lire... je suis désolé...

    Je ne suis pas d'entraînement particulier, si n'est que:
    - je vais tous les jours au boulot à vélo à 11km de chez moi, donc 22km aller-retour,
    - 1 fois/semaine (le mardi) j'essaie de faire ce trajet en courant en huaraches (et PN sur une portion de bitume de 1300m principalement). Parfois ça saute, par manque de temps ou par fatigue comme en ce moment où je suis blessé. Le chemin est légèrement plus court à pied :10km donc 20km AR.

    En général, je passe la journée à jeun car je n'aime pas courir avec quelque chose dans le ventre. Je le précise car je crois que c'est un bon entraînement pour faire de longues distances dans le fait que le corps s'habitue à puiser dans les réserves de glycogène... C'est ce que je crois avec un bon indice de confiance mais je ne m'engage pas à le prouver scientifiquement... A chacun d'expérimenter ses pratiques!

    Florent aura un peu le même type de réponse que moi. Il fait principalement ses trajets quotidiens à pied. Il fait plus de distance que moi par semaine. D'ailleurs ses performances sont meilleures que les miennes, je pense. Parfois il utilise le vélo. Mais pas de séance ou de planning d'entraînement particulier.

    Des notions importantes pour moi c'est que ce soit:
    - routinier (Je ne me pose pas la question de quand dans la semaine je vais devoir caler ma séance d'entraînement)
    - et pour le plaisir. Plus le temps passe et plus je suis heureux que le mardi arrive pour faire mes 10km le matin et le soir. D'ailleurs, j'aimerais le faire plus souvent qu'une fois/semaine.
    Un truc qui nous aide, Florent et moi, à ne pas nous poser de question pour faire ce genre de trajets quotidiens, nous n'avons pas de voiture!
     
  9. Olivier

    Olivier Guest

    Bon ben... ça calme :D
    Merci pour le retour - de mon côté je fais 10km de marche par jour pour aller (et revenir !) du boulot mais apparemment ça n'a pas le même effet sur l'endurance à la course...
    Intéressant le fait de courir à jeun... Vous avez une alimentation particulière sinon ? (c'est un peu hors sujet - peut-être cela devrait-il être discuté dans un topic à part...)
     
  10. petit-pied

    petit-pied Chapter Presidents
    1. Belgiüm-Wall...
    2. Belgiüm-Vlaa...

    Joined:
    Nov 15, 2012
    Messages:
    2,048
    Likes Received:
    2,576
    Bruno orteils d'acier and c17 like this.
  11. Sylvain

    Sylvain Barefooters

    Joined:
    Oct 10, 2016
    Messages:
    8
    Likes Received:
    46
    J'aurais surtout dû commencé par répondre à cette phrase.
    Les 42km, je ne les ai pas faits "facilement". Preuve en est que mon corps à bel et bien souffert. J'ai eu des crampes et mal au genou pendant et après la course.

    Mais c'est vrai que je les ai faits avec plaisir. Ce plaisir, je le ressens de plus en plus. Je crois que c'est grâce au gain de sensations que procure la course PN et minimaliste.

    En revanche, je suis agréablement surpris de n'avoir ressenti quasiment aucune courbature par la suite... J'imagine que la foulée minimaliste aide et l'alimentation aussi. Je prendrais un jour le temps d'écrire sur mon mode d'alimentation sur la discussion prévu à cet effet.
     
  12. Koum

    Koum Barefooters

    Joined:
    May 4, 2017
    Messages:
    65
    Likes Received:
    135

    Félicitations , belle performance , ça donne envie :)
     
  13. Bruno orteils d'acier

    Bruno orteils d'acier Barefooters
    1. France

    Joined:
    Sep 19, 2013
    Messages:
    290
    Likes Received:
    765
    Salut à tous!
    Après une longue absence sur ce forum, je me décide enfin à publier un petit compte rendu de course.
    Il faut dire que c'est un chiffre clé: mon 10e marathon . Pieds nus, comme les 9 précédents. Mais ce fut le plus difficile pour mes pieds, et c'est la première fois que j'ai vraiment eu mal. La cause: la combinaison de la chaleur torride et du bitume pourri.
    J'ai eu droit aux honneurs de la presse par mon passage sur France 3 , voir le lien dans mon CR.
    Lien du CR: http://courirlibre.blogspot.fr/2017/05/28-mai-2017-mon-10e-marathon-poitiers.html
    et lien direct vers le reportage:
     
    Sly, Sylvain, Koum and 5 others like this.
  14. petit-pied

    petit-pied Chapter Presidents
    1. Belgiüm-Wall...
    2. Belgiüm-Vlaa...

    Joined:
    Nov 15, 2012
    Messages:
    2,048
    Likes Received:
    2,576
    le peu de perruque que j'ai porté même par temps froid c'est horrible ! alors rien que pour ça chapeau !! perso tant pis pour le prix, mais elle aurait volé au bout de quques km (enfin en admettant que je démarre avec :p)
    pas évident les marathons moi j'en suis au stade de ne plus oser en parler car le simple fait de l'évoquer semble me pourrir la vie avec des soucis de santé...;) étant superstitieux, c'est fini ! Le jour où je serai prêt pour une distance marathon... ce sera sans trompette ni tambour et tout seul... même si de nombreux barefooteur me déconseillent :hungry:... une tête de mule à ses raisons qui ne s'expliquent pas :wacky:
    Enfin... d'ici que je cours une telle distance... il faudra un miracle maintenant, vu ce que l'hernie m'a laissé comme cadeau :matey:

    Tjs peur de vexer quand l'objectif n'est pas atteint:sorry: mais bravo ! J''ai couru mon dernier semi sous une telle chaleur et si, j'ai failli ne pas le terminer... comme toi j'étais capable, une fois l'insolation finie, de courir (10 je ne sais pas mais 5 sur :D - un semi- marathonien n'a pas les mêmes proportions qu'un marathonien:hungry:) non plus alors le double !!
    J'ai horreur de la chaleur donc... félicitation ! Quel courage.
     
  15. Florent85

    Florent85 Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    302
    Likes Received:
    773
    Merci pour ton CR bien sympa Bruno, et bravo pour ta performance et ton courage : moi aussi je crains le chaud, alors par ce temps et avec la perruque... Bravo !
     
    Bruno orteils d'acier, Koum and c17 like this.
  16. c17

    c17 Barefooters
    1. France

    Joined:
    Nov 21, 2016
    Messages:
    392
    Likes Received:
    839
    Hello !

    Et un nouveau petit rapport sur une petite course, malheureusement réservée aux agents des finances, mais bon, au cas où, je poste.

    Il s'agit donc du Cross de Bercy, qui peut se courir en 5 ou 10 kms. Le ticket d'entrée cette année était de 8€. Une licence ou un certificat médical est demandé.

    Pour ceux qui le souhaitent, un échauffement en musique est proposé. (J'avoue ne pas être trop client de ce genre d'animation type club med).

    Le départ (10h45 pour le 5, 11h15 pour le 10) et l'arrivée se situent dans le stade vélodrome Jacques Anquetil (Paris XIIème je crois). Au départ (environ 1200 participants sur chaque course), nous avons fait un aller retour dans le vélodrome. Ceci a étiré le peloton, et tant mieux car il paraît que certaines années ça bouchonnait pour sortir du stade. Aujourd'hui, pas de ralentissement à noter.

    Ensuite, on fait le tour du lac Daumesnil avec quelques détours, sur des chemins plus ou moins larges, mais en faisant un pas à côté du chemin il est possible de doubler quasiment partout.

    Au niveau du sol, je ne connaissais pas le terrain et c'est pour une des raisons pour lesquelles pour une première participation, j'avais choisi le 5km. J'avais un peu peur que ce ne soit que de la grosse caillasse, comme par exemple au parc Monceau. Si ça avait été le cas, un tour aurait déjà été pénible, alors deux... :hungover: (Le 10km, c'est deux fois la boucle du parcours du 5).

    Et en fait, c'est très accessible aux pieds-nus (même si je crois que j'étais le seul ! :cool:). Ce ne sont que de tous petits gravillons qu'on ne sent même pas. Il y a aussi des petits chemins en terre et des passages sur route goudronnée. Je ne vous parle même pas du passage dans le vélodrome : là c'est un billard sur la piste de vélo et tout moelleux sur la pelouse synthétique du terrain de rugby. Et il n'y a pas de dénivelé.

    Allez, il y a un passage de 10 mètres sur tout le parcours sur lequel j'ai du un peu ralentir. Sur tout le reste, on trouve toujours un endroit tranquille pour ses pieds.

    On a une puce pour le chronométrage à fixer sur ses chaussures quand on en a :p, moi je j'ai accrochée sur mon pantalon. A noter qu'il n'y a pas de ligne de chronométrage au départ, le temps démarre à partir du coup de feu du départ.

    A l'arrivée, quartiers d'orange, barres de céréales (goût abricot ou chocolat) et eau. Il y a un ravitaillement en eau à mi-parcours sur le 10 km (qui sur le 5 est à peu près à 200 mètres de l'arrivée, et donc un peu inutile).

    Seul souci, à cette période il fait souvent chaud et c'est un peu étouffant/suffocant, il y a d'ailleurs eu quelques coups de chaud. Il y a quelques passages ombragés, mais on est beaucoup au soleil quand même.

    Sinon c'est bien organisé, plein de commisaires de course partout pour indiquer le chemin, des secours au cas où, niquel.

    Accessoirement, j'ai fini 364 (sur 957 classés à l'arrivée, je ne sais pas si les 240+ autres n'étaient pas au départ ou se sont fait enlever par des extra-terrestres sur le parcours) en 30"02'. Globalement, je sais que j'étais un peu au dessus de mon rythme habituel (ce que m'a confirmé mon cardiofréquencemètre), je n'ai pas encore été bien rapide, mais je suis content d'avoir participé. :) Et je n'ai carrément pas fini dernier ! :D

    A défaut de pouvoir participer (surtout que 5 ou 10 km pour certains ici, c'est juste le warm up ! :p), sachez en tous cas que les abords du lac Daumesnil sont barefoot friendly. :barefoot:

    Clément
     
  17. Bruno orteils d'acier

    Bruno orteils d'acier Barefooters
    1. France

    Joined:
    Sep 19, 2013
    Messages:
    290
    Likes Received:
    765
    Cool, Clément! C'est vrai qu'en général, sur la plupart des courses, il y a peu d'endroits où c'est vraiment difficile pour les pieds. On trouve souvent un bas-côté, une bande de bitume moins rugueuse ouune bande blanche au milieu de la route qui est mois agressive. Mais parfois, impossible de passer sans que "ça pique". Dans ces cas là ,je me suis souvent retrouvé à marcher pour passer la zone redoutée.
     
    Florent85 and c17 like this.
  18. Florent85

    Florent85 Barefooters

    Joined:
    May 29, 2016
    Messages:
    302
    Likes Received:
    773
    Coucou à tous.

    Bon j'étais discret sur le site dernièrement, parce que je ne voulais pas trop me faire mousser moi-même avant cette course tant redoutée, mais maintenant que c'est fait voilà le temps du CR de mon 70km, 3300mD+ couru en huaraches avec mon frère dans le Massif Central samedi dernier...

    Je partais avec pas mal de questions : assez fatigué en ce moment (peu de sommeil et travail bien prenant les jours précédent, d'autant + qu'à14h jeudi, débauchant du travail, je devais entamer avec ma compagne un trajet en autostop de 400km avec traversée de Paris et une nuit sous tente l'avant-veille, pour participer à une fête familiale le lendemain à midi, puis repartir avec mon frère pour le lieu de la course 5h + tard, me laissant à peine + de 5 h de sommeil la nuit d'avant la course :matey:), et c'était donc aussi une découverte pour moi, au niveau distance et dénivelé... Et c'est vrai j'avais parfois encore quelques sensations au niveau du pied droit... Mais ce qui pouvait paraitre rassurant, c'est que mon frère avait toutes les raisons d'avoir encore + de questions que moi, mais qu'il allait prendre le départ malgré tout :matey::matey::matey:.

    Nous nous retrouvons donc au départ (à l'heure !!! : je vous pris de bien vouloir le noter :hilarious:), avec 80 autres concurrents , et évidemment nous avons le droit à une petite annonce toute spéciale, parce qu'on est tous 2 chaussés en huaraches, et l'organisatrice de répondre au speaker : "je crois qu'ils ne doivent pas trop connaitre le parcours alors..." (à la fin de la course je la retrouverai et elle est en fait très ouverte et très intéressée par cette pratique, elle a visiblement dit cela au départ en tant qu'organisatrice et garante de la sécurité, mais elle en pensait bien autre chose au fond).

    7h, le départ est donné :
    Avec Sylvain, nous nous étions dit que nous essayerions de rester ensemble en début de course : de part notre inexpérience, nous nous disions qu'il fallait que l'on s'observe l'un l'autre et que nous n'hésitions pas à nous adresser mutuellement des remarques ou conseils. Et donc nous partons ensemble à un rythme et surtout avec une foulée la moins traumatisante possible : petite foulée toute en arrondie avec pose de pieds quasi à plat, et un très léger déhanché pour ma part

    Jusqu'au km 25, nous resterons globalement ensemble, on s'égarera 4 fois ensemble je crois : c'est vrai qu'on a pas mal tendance à regarder nos pieds quand on court en huaraches sur des terrains assez escarpés (et c'est vrai aussi qu'on manquait sûrement de vigilance et que pour ma part je n'ai vraiment pas une bonne vue), et du coup on rate quelques bifurcations. C'est un peu rageant quand même : on double, on s'égard, on redouble, on s'égard, on ... (vous avez compris quoi... :mad: - c'est surtout à la longue quand on se rend compte qu'on s'est bien rajouté 1km et quelques mD+ en s'égarant 7 fois sur tout le parcours). Mais ce qui est cool c'est qu'en trail les gens sont sympas et ne nous laissent en général pas dans la merde, surtout un qui sera notre guide pendant une bonne quinzaine de km, nous hélant de loin à chaque fois que nous nous trompions de chemin... Autrement, les sensations sont correctes, je pense bien à m'alimenter régulièrement dès le début, une légère douleur à la cheville droite me dit de faire attention au dévers (et oui : nous faisons le tour d'un lac de montagne, donc nous serons souvent en devers du même côté). On passe parfois à travers champ, dans de l'herbe encore humide de rosée : le désastre avec les huaraches... (lui racontant ces mésaventures, un coureur me fera savoir que ce problème est quasi absent avec les Luna Sandals, qui coûtent c'est vrai un peu + cher que les miennes...) je déchausse rapidement et rattrapant ainsi mon frère je lui conseille de faire de même, le temps que les huaraches ressèchent. Et c'est vrai que je serai aussi contraint de resserrer régulièrement le laçage en cuir de mes huaraches : c'est vrai qu'il était relativement neuf, peut-être trop, et du coup il se distendait régulièrement durant la course (mais il n'a pas lâché, alors qu'il a été sacrément éprouvé pendant 10h : merci Christian ;), c'est le laçage que tu m'avais gentiment laissé après les Brasses à l'automne dernier).
    Forcément on discute aussi beaucoup avec d'autres coureurs, notamment autour de la course pieds nus ou en sandales. C'est plaisant. bon parfois y'en a qui nous prennent vraiment pour des inconscients, nous mettant en garde concernant la 2ème moitié du parcours qui ne serait faite que de caillasse... Moi quand c'est comme ça, je botte en touche...

    Mon frère a ensuite des problèmes de sandales, et je sens que son rythme baisse un peu, je tiens néanmoins à l'attendre jusqu'au ravito du km 28, qui est entre autres tenu par la belle-famille de mon frère et où j'ai la joie de retrouver ma compagne :joyful:. Mon frère doit sentir les choses, et il me propose de ne pas l'attendre, je repars donc seul.

    Bon à un moment je me remets pieds nus dans une prairie, parce que je sens que ça me fait du bien, et puisque comme de toutes façons je suis souvent obligé de déchausser pour resserrer le laçage, j'en profite... je rejoints aussi un coureur qui n'a pas l'air d'aller très bien, il m'apprend qu'il court le 42km (dont le départ a été donné 1h après le nôtre) et qu'il est le 1er de la distance, mais qu'il a des crampes de malade et qu'il n'arrive pas à courir, je l'encourage, et nous courons un peu ensemble, mais il lutte quand même pas mal. à un moment je lui tend ma bouteille qui contient des graines de chia diluées, lui disant que ça peut faire du bien aux muscles, il en prend 2,3 gorgées, me double quelques hectomètres + loin, je ne le reverrai pas avant l'arrivée du 42, 7 km + loin, qu'il gagnera finalement, me remerciant et me demandant la recette...

    A la mi-parcours, au moment de contourner le lac qui est tout en longueur, nous entrons dans une partie sur 2,3 km qui sera, j'avoue, limite pour mes pieds. Il y a énormément de caillasses bien tranchantes, recouvertes par des feuilles mortes (sinon c'est pas drôle...), à plusieurs reprises, je trébuche, mais ça va, finalement mes pieds tiendront... Et je ferai l'effort de lever + les pieds, malgré la fatigue.

    Bon je me perds encore de temps en temps, je retrouve un autre coureur à l'agonie, vomissant régulièrement, sur le bord du chemin, idem, je lui propose ma mixture, il prend une gorgée, me repousse la bouteille en disant : ouah, c'est dégueulasse ton truc... merci quand même ça part d'un bon sentiment..." (et bien je serai surpris de le retrouver à l'arrivée, assez peu de temps après moi, et il me remerciera alors + sincèrement, me demandant lui aussi la recette...).

    Sur la fin de parcours, je suis évidemment fatigué, mais je suis aussi surpris de ma capacité à relancer après les côtes, et même sur les faux-plat montant, là où ceux qui m'accompagnent n'y parviennent pas... notamment un gars bien sympa, adepte du minimalisme, et qui me donnera des nouvelles de mon frère (croisé + tôt) et de ses douleurs au genou...

    Je finis donc ce 70km, 3300mD+ (sans compter tous les petits détours que j'ai fait pour le plaisir ;)) 20ème en 10h05mn03s. Bon je suis quand même à 3h du 1er, j'ai encore de la marge avant de pouvoir me prendre au sérieux...

    Et bien je suis très content de moi : déjà je l'ai fini, ensuite je me suis pas blessé, je l'ai fait relativement à l'aise (le terme relativement est quand même important hein...), enfin je me fixais l'objectif de 12h, en me disant que si je faisais 10h, ce serait très très bien. Donc très content... et très sympa. :)

    A bientôt.
    Florent
     
    brunopecq, petit-pied, GT179 and 3 others like this.
  19. Olivier

    Olivier Guest

    Bravo et immense respect... je suis totalement admiratif devant ce que tu réussis à faire :) (courir 10h d'affilée, purée...) Il va falloir que je m'y mette un peu plus sérieusement pour ne plus avoir le coeur et les jambes qui faiblissent au bout... d'une heure... (et encore les bons jours :oops:)
     
    Florent85 and c17 like this.
  20. Rémi

    Rémi Barefooters
    1. France

    Joined:
    Apr 13, 2016
    Messages:
    211
    Likes Received:
    408
    Ben... C'est Panoramix qui t'a filé sa recette d'iskate ou quoi ? :cool:
    Respect, Florent, respect.:)
     
    Florent85 and c17 like this.

Share This Page